Panama – Ses lignes – J119 à J123

J119 – mercredi 5 mai – Bella vista à Burna Esperanza Campo 51 km


Réveil en douceur avec les passages de véhicules… et l’eau qui bouille. 6h45 l’heure pour faire des pancakes (histoire de s’alléger bien sûr)! C’est Sylvain qui nous les prépare. Le petit-déjeuner est pris sur la terrasse de notre bivouac, au plus près de la structure du pont. Superbe vue sur la tente et la rivière en contrebas.


8h20 nous enquillons 1,5 km et 100m de côte. Ça démarre bien aujourd’hui… et j’aurais dû me douter que c’était l’introduction d’une journée de dénivelé! Les cuisses me font déjà mal. Heureusement, Juan Pablo au volant de sa camionnette Peugeot, s’arrête sur le shoulders. Il est plein d’entrain, ravi de nous rencontrer, de nous « interviewer », de nous prendre en photo et de nous filmer. Nous prenons aussi des photos de lui car nous aimons nous rappeler de ceux qui nous aident ou nous communiquent leur bienveillance! Ça nous fait tellement plaisir cette sympathie. Il habite Chiriqui…. ville déjà derrière nous. Nous ne pourrons dormir chez lui!! Quel dommage, nous aurions aimé plus discuter avec lui!
On se remet en selle. Toute la matinée. Je m’arrête et récupère: la bille de Raphaël qu’il a fait tomber, 2 pièces de 5 cents, un peu d’eau dans la gourde….
17 km ce matin seulement, je suis dépitée… 1/3 des kilomètres et il est déjà tard!! Que de la côte, de la chaleur, de l’humidité, de la sueur. J’ai l’impression d’avoir pédalé toute la journée, je suis épuisée par ce dénivelé et le fait que je n’avance pas. J’ai tout de même récupéré un bonbon à la mangue par un passant après avoir discuté avec lui!!
Allez encore 34 km devant nous! Ce n’est pas possible: tous les efforts fournis juste pour en arriver là. Alors une pause s’impose au supermercado du coin…. perdu sur cette autoroute, sans aucune ville aux alentours… poires, lait au chocolat, Principe, pain et boisson au pamplemousse. Ça rebooste !😁


Maintenant, c’est de la descente pendant 10 km. M’enfin la descente panaméenne: ce n’est pas une vraie – franche – descente continue. Non c’est une descente puis hop surprise! une petite côte qui te coupe les jambes…. encore une descente…. et hop rebelote! Mais sur le GPS c’est descendant….. mouais je ne suis pas convaincue. Mais 10 km de plus!!! C’est toujours ça de gagné. Et puis le panorama là-haut est superbe. Des collines verdoyantes à perte de vue. Des champs, des couleurs, de la nature! Magnifique.
Par contre, les derniers 24 km sont en côte bien sûr puis en légère descente panaméenne et pour finir côte! Je vais mourir…. 😖


Mais on ne lâche pas! La devise. Alors on avance, on pédale. Emma aide beaucoup aujourd’hui, vraiment en osmose avec Sylvain. Raphaël, lui, me chante des chansons comme « Petit papa Noël » ou me fait des devinettes sans pédaler par contre!🤣 Et on voit cette colline en face de nous qui nous fait obstacle et que nous devons dépasser….
Plus que 17km lors de notre déjeuner, non pas sur l’herbe, mais à un arrêt de bus tranquille. On ne trouve quasi rien à la tienda derrière mais cela suffira: des tomates, une boite de maïs, des olives, du pain, des gâteaux apéros…. et l’orage! Premier grondement au Nord avec des nuages gris bleu foncé…. 😨 oh oh… le deuxième grondement sonne comme un avertissement. On remballe tout et on file illico….


Je fais le décompte de chaque kilomètre, cela m’aide à me prouver que nous avançons:
14 km me prévient Sylvain en pédalant… pas de pluie
13 nuages noirs viennent sur notre gauche et prennent de l’ampleur
12 chaînes de collines au nord avec leur sommet sous les nuages et des rayons de soleil qui subliment le tout (j’adore ces panoramas)
11 une cascade juste à quelques mètres de nous sur notre droite sur les rochers, nous encourage
10 toujours pas de pluie, on espère!!!
9 superbe ligne droite devant nous avec 2 côtes à l’horizon
8 dans la ligne droite pas de pluie mais des nuages
7 on commence l’ascension… 🥴
6 dans la côte quelques gouttes de pluie mais on connait ces prémices: de plus grosses gouttes vont suivre donc arrêt dans la côte. Ponchos et pantalons de pluie aux enfants. Les trombes d’eau sont là! On est trempés mais rincés de notre saleté. Cool! (Voir le bon côté de chaque chose…)
5 averse déjà terminée. Mais slalom entre les grenouilles. Attention, j’ai intérêt à ne pas les écraser. Raphaël veille!!😅
4 en haut, au col mais…. surprise: sursaut avec un second sommet!
3 plat, toujours pas de pluie. Même du ciel bleu parmi les nuages blancs
2 les 3 antennes téléphoniques nous donnent le feu vert d’une descente
1 encore de la descente
Intersection au Nord et 700m. Nous sommes au centre Buena Esperanza: centre de vacances évangélique pour les enfants qui accueille les voyageurs!! HOURRA ! Olmedo nous reçoit et nous laisse une « maison » avec des sanitaires ouverts juste pour nous et de l’eau potable au robinet! Un espace à l’abri est disponible pour la tente. Le summum.


Et l’orage éclate mais tout autour du site… Les nuages gris passent puis la pluie arrive. Mais fine. Un crachin en somme. Un rappel de la Bretagne 😝 On admire les couleurs du ciel: des nuages rosés sur notre gauche, bleutés sur notre droite….
On goûte des mangues du jardin, on joue dans la terre à confectionner un abri à côté de l’autoroute des fourmis, on prend une bonne douche froide, on se peigne, on se pose…. et on finit par manger le repas du soir. Épuisés, nous le sommes avec Sylvain…. mais pas les enfants. Alors forcément à 4 dans la tente, ce soir, ça fait des étincelles. 🤯
20h30 j’éteins le téléphone et je stoppe l’écriture… La fatigue du corps l’emporte sur l’esprit….



J120 – jeudi 6 mai – Burna Esperanza Campo à Santiago de Veraguas 28 km

Nouvelle journée avec les mêmes rituels. La routine quoi! Réveil matinale de tous les 4 avec le même ordre. Petit-déjeuner face aux fourmis, seuls dans ce grand parc. La tente est sèche et sans sable…. Un régal. Plus facile à plier et ranger dans son fourreau! Bye bye, on retrouve notre carretera!
La patate ce matin. Nous avions prévu d’aller jusqu’à Pénonomé pour s’y arrêter quelques jours. Seulement, il y a 128 km, nous sommes jeudi et voulons nous arrêter demain soir. Alors, le corps et l’esprit finalement aussi, nous disent que cela fera trop! Si c’est pour être à plat avant de fêter une année de plus, être dans le speed, nous n’aurions rien compris de ce voyage. Alors, l’objectif est plutôt ramené à….. 28km. On enlève une centaine et ça nous va bien pour aujourd’hui!!! 😁 😁 😁 😁
Quelques coups de pédalage sur notre surface asphaltée et déjà, encore devrais-je dire, une voiture s’arrête et nous fait signe d’en faire de même. Le conducteur a quelque chose dans la main, il sort et se dirige vers le vélo Panzer. C’est de l’argent! Incroyable. C’est pour que nous puissions nous acheter de l’eau, car il y en a peu sur cette portion. Comment est-ce possible??? Ces deux fils sortent également pour discuter.


Le soleil et les nuages sont de la partie ce matin. Et nous, heureux d’être là! On avance le cœur léger.
Et c’est comme ça que nous faisons 20km lorsque nous apercevons une belle station-service avant la ville. Avec son wifi, nous pourrions trouver un hôtel ou un airBnB pour les quelques jours suivants, et se rafraîchir. Mais le restaurant de la station-service est fermé. Exercice incendie. Et ils ne font pas dans la dentelle: le bâtiment en paroi de verre est entièrement noyé par de la fumée grise! On ne voit plus rien à l’intérieur. Tant pis pour les boissons et les toilettes. Cela peut attendre mais pas notre lieu d’habitation pour ce soir…. Mais le débit internet est faible! Compliqué de continuer la route sans savoir où se trouve notre point de chute car la ville de Santiago est grande!
On continue un peu et avec de la persévérance, Sylvain nous trouve une auberge de jeunesse: Hôtel travellers. Avec des hamacs, une cuisine, des tables, de la verdure dans le jardin! Juste ce dont nous avons besoin. La décision et la direction sont prises.


Ensuite, rapidement, on a kiffé ces quelques jours de repos!
L’après-midi de ce jour fut pour le tri des vêtements, ce qui est sale ou non, ce qui est mouillé mais propre, mais qui ne sent pas bon et que nous devons de toute façon nettoyer…. Le début de nos listes des jours off: vélos, coiffeurs pour les garçons, rustines pour les matelas qui sont troués…. et préparation de mon anniservaire!!



J121 – vendredi 7 mai – Toujours à Santiago de Veraguas

Coiffeur pour les gars, au Barberia du coin, pizzéria tous les 4 près de là. Puis école en début d’après-midi. Les courses ensemble à « Santiago Mall » seront pour la suite. Un centre commercial immense, quasi abandonné. Quel drôle d’impression de parcourir cet espace, sans quasiment personne, avec tellement d’échoppes vides! Venus ici pour des rustines pour nos matelas et oreillers percés, une lampe frontale rechargeable (nous avons perdu la nôtre), un porte bidon pour Raphaël et une enceinte de musique (mon cadeau chut!!)….nous repartons sous la GROSSE pluie et avec un bout de plastique pour réparer nos matelas (mais sans conviction!) et rien d’autres! Chou blanc! Qui dit GROSSE pluie, en ville, dit arrêt à une boulangerie. 2 baguettes sont mangées le temps d’attendre que l’averse se calme. A vrai dire, elle ne se calme pas trop: les rues sont gorgées d’eau, la moindre pente devient une rivière marron…. et nous passons là dedans! Sans compter les camions qui nous envoient des gerbes d’eau jusqu’aux genoux, et que l’eau trop importante en quantité, stagne sur la route! Heureusement, nous sommes en tongs! Ca nous les lave, puisque l’eau nous arrive aux chevilles! Mais les 3km en ville seront faits, rincés, frigorifiés. La douche sera d’un bon réconfort pour aujourd’hui!!!


J122 – samedi 8 mai – Encore Santiago

Journée plus sereine aujourd’hui: nous partons avec Raphaël (qui a besoin d’une retouche sur sa coupe de cheveux) chez le coiffeur que Mayra, la propriétaire d’ici m’a recommandé! 6 mois que mes cheveux n’en avaient pas vu. Il aura bien fallu 4 heures (de patience pour mon loulou) pour une coloration (et oui, je triche !!) et un brushing – un lissage – un brushing (ils ne font pas de séchage juste avec le sèche-cheveux!!). Plusieurs panaméennes viendront dans le salon, juste pour se faire brusher et lisser les cheveux pendant des heures. Je serai donc coiffée à la mode d’ici!!! Une première pour moi!!!

Pendant ce long laps de temps, Emma et Sylvain sont partis à la recherche d’un « taller » de bicicletas…. qui ne viendra jamais leur ouvrir! Pas de réparations de nos vélos pour aujourd’hui! Mais ils ont eu le temps de trouver 2 /3 petites choses pour demain…. mais « il ne faut pas que je regarde sous le lit! », il n’y a rien pour moi (dixit Raphaël!).
L’après-midi, nous apprenons qu’un match de football se joue juste au stade près d’ici (un présentateur radio a dormi ici hier et nous avons discuté ensemble) avec l’équipe de Veraguas en bleu et blanc! Et bien, nous y allons. Le stade étant, pour des questions sanitaires, non accessibles aux enfants de moins de 16 ans, nous faisons le tour du terrain pour nous imprégner tout de même de l’ambiance festive. Et puis, beaucoup sont debout sur les murs, les toits des voitures ou sur des camions pour le regarder. Pourquoi pas nous? Nous demandons….. et nous nous retrouvons assis sur la structure d’un camion garé sur le trottoir à apprécier ce match. Et d’assister à 2 buts, 1 dans chaque camp! Juste avant les gros nuages noirs qui arrivent! Fissa, on court à l’hôtel…. pas assez vite et rattrapés par la pluie! Soirée tranquille à l’hôtel….


J123 – dimanche 9 mai – Mon anniversaire

Et un an de plus…. dès le matin, il sera fêté par Sylvain et les enfants en me préparant mon petit-déjeuner au lit! Biscottes et beurre en plus de mon thé! Quelle délicieuse surprise! Et j’ai même pu faire ma grasse matinée! Nous mangeons ce repas tous ensembles dans la cuisine, lorsque Mayra m’amène également mon petit-déjeuner sur un plateau! Mangues, pains, yucca…. J’ai de quoi reprendre des forces! Dommage, aujourd’hui je ne pédale pas! Vraiment, comment faire pour emmener un gâteau d’anniversaire dans ces conditions?

Et puis, je ne travaille pas non plus: la maîtresse est en vacances! Emma et Raphaël sont ravis! Finalement, comme les garçons vont chercher ce matin le « gâteau », j’en profite pour faire un peu d’histoire avec Emma, et de répondre aux messages et coups de fil venant de l’autre côté de l’océan Atlantique!
Et puis, ça y est, mon repas spécial. Pour l’occasion, côtes de porc à la poêle Grill, pommes de terre sautées! Le dessert? Pas de gâteau. Je n’aime pas cela! Mais des Snickers (4 pour partager…) et des fraises bien évidemment! Un régal de souffler ces 2 bougies que je mets dans le sens que je veux 🤪 et de déguster tous les 4 ce chocolat caramel…
Un an de plus, mais un an de folie, je l’espère, de découvertes, d’aventures, d’amour, d’amitié, de surprises, de sourires!! Tout ce que j’aime!


Après-midi tranquille où Sylvain nettoie les vélos et les chaînes. Il faut déjà penser à demain et à nos montures!! On se pose dans les hamacs, on joue encore et encore, on bricole avec la boîte de l’enceinte de musique pour en faire une maison….
Le soir, film culte, cher à mon coeur: Rabbi Jacob. Rabbi Alcool? Non, non, Emma, c’est bien Rabbi Jacob, avec le même comédien de « La Soupe aux choux ».

12 commentaires sur “Panama – Ses lignes – J119 à J123

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour les courageux,
    Je commence ma journée avec vous ,j’aime bien ce dépaysement avant de reprendre pinceaux, rouleau , mon activité du week end peindre les chambres du haut.Moins d’aventure à raconter sauf que j’en bave avec mes mains.
    Raphaël tu as raison ne pas écraser les grenouilles même celles veinineuses ,c’est ce que j’ai lu sur internet .
    Les orages sont très présents mais comme dit Laetitia ça lave ! Dommage ta séance coiffeur n’a sans doute pas résistée à la pluie , Sylvain aurais dû faire une photo de ta coiffure panaméenne !!
    Je constate aussi que la mode est ,comme nous ,aux masques!! Se protéger est le maitre mot partout .
    Merci pour ce partage , bonne continuation à tous les 4 dans les côtes et descentes ….beaux paysages et belles rencontres.
    Bisous bisous

    J'aime

    1. Bonjour Annick !
      Alors cette activité de week-end, pouvons nous en avoir un aperçu ?? 😁 c’est quand même une aventure entre la préparation et le moment de peindre!
      Patrick a raison, mais pour « veinineuses », je suis sûre que c’est l’écriture intuitive de ton clavier qui l’a écrit! 😉 C’est important aussi de se tromper pour apprendre 🤣🤣
      Pour ma séance coiffeur, disons que chaque jour mon casque me permet de bien transpirer du cuir chevelu et que j’ai les cheveux sales le soir même….alors non, elle n’a pas résisté !!
      Le masque est de rigueur. Ici tout le monde en porte, même seul sur leur moto ou dans leur voiture…
      Bon courage pour tes travaux et à bientôt pour une lecture !

      J'aime

  2. Bonjour les globetrotteurs, Annick trouve toujours moyen de me coiffer sur le poteau. En parlant de coiffure, superbe, celle de Raphaël et vraiment, oui, Lætitia, tu en avais besoin ! (lol) Besoin de l’accent bourbonnais aussi (l’eau qui bouille !!). Je vous l’avais bien dit, les grenouilles (venimeuses Annick, pas veinineuses !) grouillent au Panama, J’ai vécu le décompte des kilomètres de côtes comme si j’y étais. Quel talent la narratrice, elle n’a pas qu’un bon coup de pédale, celui du crayon vaut aussi son pesant de cacahuètes !
    Bonne continuation les jeunes (oui, j’ai bien dit les jeunes, 34, 43, c’est pareil vu mon grand âge ! Lorsque de loin on regarde une chaîne montagneuse, il est difficile de dire où se trouve le sommet le plus élevé).
    Les mangues ont beau pendre du manguier, la perruche sur l’épaule se poser, la route le relief épouser, les nuages gris traversent le ciel sans tristesse et s’ils pleurent parfois, c’est de joie. Bises à vous tous. Au prochain partage.

    J'aime

    1. Bonjour Patrick!
      L’esprit de compétition avec ta sœur me fait sourire!
      Mais ce n’est pas le cas de ton avis sur ma coiffure! 🤣 Mon âge, pas si grand que ça selon sa génération, m’amène quelques cheveux blancs et le mélange :soleil, mer, sel, les abîme tout autant. 6 mois sans en prendre soin m’a obligée à prendre ce (longgggg) temps chez la coiffeuse et à rectifier la coiffure de Raphaël qui n’était pas du tout au même niveau de chaque côté. 😅
      Merci pour ces compliments de narration Patrick. Cela me touche n’ayant aucune formation ni franchement ton talent! C’est parfois compliqué de se renouveler …. 😁 Peut-être es tu en ce moment également en train d’écrire? Dans tous les cas, merci de ton message toujours aussi agréable à lire!

      J'aime

  3. Oups !! voilà je ne relis pas ce que j’écris, j’ai de la veine😃😃Patrick me corrige, Laetitia la maitresse m’aurait bien sûr mis une mauvaise note sur le devoir des grenouilles .Raphaël et Emma sont à bonne école avec une maitresse privée!!
    Au plaisir de lire de nouvelles aventures.
    Je vous embrasse tous les 4

    J'aime

    1. Ton frère veille!!! 😉
      Bien sûreu queue non, jeux ne t’auray pa mit de notte! Jeux suie bien là preumièrre affaire des fottes, malgrer le nonbre insseçant de rellecturre queux jeux fait avent deu pausté un conte rendu.
      Je t’embrasse 😁😘

      J'aime

  4. Bonjour les aventuriers,
    Me revoilà sur votre blog pour vous écrire un petit mot avant de reprendre mon service. Cela faisait un petit moment que je n avais pas pris le temps de vous envoyer un petit message même si je pense régulièrement à vous et que je lis aussi régulièrement vos commentaires.
    Tout d abord, bon anniversaire à Laetitia avec un peu de retard encore fallait il le savoir!!!! Une taureau….comme moi, sacré caractère mais avec une volonté de feu!!!! Je crois que tu le prouver au quotidien que vous le pouvez je pourrais même dire. Les derniers commentaires nous ont permis de voir que cela n a pas été de tout repos ces derniers jours avec ce climat hostile. Quel courage, quel mérite, quelle volonté vous avez fait preuve que ce soit vous les adultes et vous les loulous.
    Les photos et les commentaires nous ont bien donnés un aperçu de ce que vous avez vécu. Dormir sous des ponts, rouler des kilomètres sous une pluie dense, se lever avec toutes vos affaires personnelles humides..ici en France avec notre petit confort, je vous tire mon chapeau. Vous êtes des modèles de courage…..et j aime bien la phrase…..on ne lâche rien !!!! C est représentatif de votre exploit car vous ne vous en rendez sans doute pas compte car vous êtes sans votre aventure, mais c est un véritable exploit ce que vous réalisez. Et à 43 ans, Laetitia tu peux être fière de toi et je suppose que Sylvain et tes deux loulous sont fiers d avoir une femme et une maman comme toi. J espère qu’ à ton âge j en ferai autant!!!😉😉😉😉.
    Cela me motive à rester en forme pour que je ne subisse pas trop quand l on se reverra pour des sorties VTT ou course à pied. Je pense qu’à vélo, lorsque vois n aurez plus les enfants et les sacoches à porter….vous allez être des vraies fusées.
    Pour revenir aux choses sérieuses ‘ j ai vu une émission sur des gens comme vous qui avaient décidé de tout plaquer et ce que j ai retenu, c est que ces personnes là trouvaient dur de rencontrer des gens, de ce attacher et devoir les quitter rapidement en sachant qu’ ils ne les reverrraient sans doute pas ….des rencontres éphémères !!!! Et vous quel est votre ressenti par rapport à ça.
    Autre chose en regardant régulièrement la carte où vous êtes, vous allez prochainement arriver en Colombie. Vous n êtes pas sans savoir que le pays est dans un chaos total avec des manifestations ultra violentes. Que comptez vois faire car c est quand même très risqué. Je ne doute pas que vous prendrez les bonnes décisions.
    Je vous laisse sur ces quelques lignes j ai été un peu long …..😉😉😉😉.
    Bon courage à vous, faites attention et j espére que le soleil va vous accompagner ces prochains jours. Ici, il pleut, il vente, il fait froid..tout va bien 😄.
    Je vous embrasse.
    Fabien et toute sa famille . On pense à vous bien fort.

    J'aime

    1. Bonjour Fabien et sa petite famille!
      Déjà désoléé pour ce temps de réponse un peu long…. Les événements se sont précipités et vu mon grand âge, je n’ai plus la même rapidité qu’avant! Tu verras quand tu auras 34 ans!!! 😉 La taureau d’ailleurs, te remercie pour son anniversaire. Si tu es taureau aussi, le tien devrait être dans le coin??? Pour mon caractère, il est sacré Oui!! 😁
      Nous avons eu beaucoup de chance jusqu’au Costa Rica avec le temps, on savait (avec notre retard sur le planning) que la pluie nous rattraperait, alors autant avancer avec le sourire, même si parfois le lendemain c’est difficile. Mais nous n’aimons pas nous plaindre. Nous sommes en voyage et on l’a voulu!!
      Tu as raison de rester en forme, car le rdv est pris à notre retour pour une session vélo ou course à pied! Avec plaisir. On avait adoré la journée sur les bords de Charente.
      Les rencontres sur la route sont très éphermères et parfois très fortes. Encore plus, quand ce sont des rencontres avec des familles ou des voyageurs solo français. Les discussions que l’on a ensemble, les voyages, les points communs, la vision du monde et beaucoup d’interrogations, nous permettent sur des temps très courts, de se connaître fortement, « intimement », de se dévoiler. Nous pensons beaucoup à certaines rencontres aux USA, ou au Mexique, avec qui nous correspondons encore. C’est le voyage! Ces moments ensembles sont tellement forts, c’est une émotion que l’on oublie pas! Mais le revers est la séparation, et pour moi, c’est très dur! Parfois, les larmes me viennent….mais je sais que ce n’est que temporaire! Nous avons pu rencontrer certains de ces voyageurs en France déjà!! Le monde est petit! On a eu un moment, sur notre fil de fil où l’on s’est rencontré et on ne s’oublie pas. C’est beau comme sensation.
      Pour la Colombie, tu peux être rassuré, nous n’y allons pas…tu vas pouvoir te renseigner sur l’Equateur maintenant! 😉
      Et le temps frais est revenu ici à Quito. Le soleil est aussi là. Le climat plus sec ici nous va bien! Frais et sec! On attaque demain les montagnes… nous verrons!
      En attendant, nous vous embrassons bien fort tous les 5. En espérant le retour du soleil. Et un bisous à Jules en particulier qui doit finir son année en beauté au collège!
      Laetitia et sa petite famille qui pense à vous

      J'aime

  5. Coucou les aventuriers,

    Permettez-moi de vous souhaiter un Joyeux Anniversaire pour vos 34 ans.
    A noter que vous avez utilisé à bon escient « Rassouilllé » et je vous en félicite !
    Je vous mets donc au défi d’utiliser le verbe : » Beurgnasser » tout en précisant à Emma et Raphaël qu’il s’agit bien d’un verbe du 1er groupe !!!!
    Bonne route et à bientôt de vous lire.
    G. VERNOIS

    J'aime

    1. Bonjour Gilles!
      Merci pour mon anniversaire….. qui est bien plus proche de 43 que de 34…mais ça va bien quand même!!!
      On aime les challenges, alors nous acceptons ton défi avec « beurgnasser !!! Et Emma devra conjuguer ce verbe pour la peine à différents temps….
      A bientôt!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :