18 Mars 2020 : Ajournement du voyage

Aujourd’hui, mercredi 18 Mars 2020, cela fait juste 8 mois, jour pour jour, que nous sommes partis de Calgary au Canada. Après 8500 km parcourus avec nos vélos, nous sommes à Guanajuato au Mexique, une ville magnifique toute en relief d’environ 180 000 habitants, colorée, très vivante, capitale de l’état homonyme.

Son développement a débuté au XVI siècle, suite à la découverte de gisements d’argent. Guanajuato a ensuite prospéré grâce à 3 siècles d’exploitation minière ; elle est désormais classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.


Hier, nous y avons fêté les 5 ans de Raphaël. Il décomptait les jours depuis l’anniversaire de sa sœur, il y a un mois…
Quelques ballons, un gâteau, des copains, des cadeaux, et une vue à couper le souffle… On pense qu’il était content, donc nous aussi !

Nous avons passé cet anniversaire à la Casa Estrella de la Valenciana, sur les hauteurs de la ville. Pour s’y rendre, ça grimpe beaucoup, beaucoup…. (altitude 2250m).
Mais que la vue est belle ! Il s’agit d’une grand domaine doté d’une bâtisse assez ancienne. Les propriétaires, un couple américain, ont converti ce lieu en un complexe hôtelier, plutôt haut de gamme.
Dans la partie basse de la propriété, le parking est accessibles aux voyageurs en camping-car et il est aussi possible d’y « planter » la tente… C’est la raison qui nous a amené ici.
Et même en tant que résident « campeur », il est possible de profiter des installations : piscine, terrain de tennis, salle de sport… un standing auquel nous ne sommes pas habitués 🙂


Jusqu’alors, nous imaginions encore remonter sur nos vélos, pour prendre la direction de Mexico situé à 300km.

Mais voilà, l’actualité est la même où que l’on se trouve dans le monde… et la réalité s’impose à nous.

Malgré une envie partagée par les 4 membres de l’équipe 🙂 de poursuivre cette aventure extraordinaire rythmée par une vie en plein air, par les découvertes quotidiennes, les rencontres, le sport, nous devons nous résigner à suspendre le voyage.

Raphaël et Emma expriment qu’ils ne veulent pas s’arrêter. Ceci signifie qu’ils ont pris goût à cette vie qu’on leur a imposée au départ, bien qu’il leur a fallu accepter de tout quitter, qu’elle s’accompagne d’un certain degré d’inconfort, de précarité matérielle, et parfois de moments plus ou moins délicats… Evidemment cette réaction de nos enfants, nous fait grand plaisir !!!
On se plaît à croire qu’ils commencent à comprendre le sens de ce projet, que nous parvenons petit à petit à faire germer chez eux, ce goût de la découverte…
Raphaël a tout de suite dit : « mais nous n’avons pas encore vu les crocodiles et les singes… »

Les autorités mexicaines, n’ont pour l’instant pas pris de mesures d’isolement ou de restrictions de rassemblement, mais les cas de Covid19 apparaissent ici et là…

Après mûre réflexion, nourrie de l’actualité mondiale et de nombreux échanges avec d’autres voyageurs de longue durée, cyclos ou non, nous avons pris cette difficile décision : on ne peut plus continuer à avancer, comme si de rien n’était.

La totalité des voyageurs autour du monde avec lesquels nous avons pris contact sont en train, soit d’organiser leur confinement dans le pays où ils se trouvent actuellement, soit de mettre un terme au voyage et se rapatrier dans leur pays d’origine…

Lorsqu’on voyage à vélo en itinérance, il est très difficile de limiter les contacts, ne serait-ce que pour se ravitailler, en eau, en nourriture…
Au cours de la semaine dernière, nous avons enregistré, sur le compteur de notre vélo, des températures quotidiennes maximales entre 39,4°C et 43°C… difficile de stocker des vivres dans ces conditions…

Certains cyclos au long court racontent que, depuis quelques jours, ils ont d’énormes difficultés à trouver un hébergement ou un lieu pour camper. Les européens font peur, ce virus fait peur…

Donc 2 solutions s’offrent à nous : rentrer, ou se confiner, comme la majorité d’entre vous en France.

Il reste, théoriquement 16 mois de voyage, et nous espérons, plus que tout, que notre voyage ne va pas se terminer ici… Nous avons tant à cœur de mener ce projet fou à son terme.
Nous sommes vraiment motivés, le moral est au beau fixe, les jambes suivent…

On décide donc de s’isoler ici, au Mexique, dans l’attente de jours meilleurs, conscients que cela risque de durer, et qu’il faudra sans aucun doute ajuster, ou bien raccourcir notre parcours.
Si le temps d’immobilisation devenait significatif, les saisons seront moins propices à notre progression. Mais nous n’en sommes pas encore là !


Pour cet isolement, il nous paraît rapidement évident qu’il nous faut un logement. A minima, une cusine, un frigo… On amorce donc quelques recherches sur internet, Airbnb & Cie… les logements ne sont pas très chers ici, cette option reste compatible avec notre budget dans la mesure où le logement ne dépasserait pas 25 €/nuit.

Dans ce complexe hôtelier « Casa Estrella », nous avions rejoint nos amis suisses, arrivés quelques jours avant nous ; ils sont exactement dans la même situation, et choisissent de se stopper, de se confiner.

Au détour d’une rencontre avec les propriétaires du lieu, nous évoquons le sujet et faisons part de notre besoin de trouver un logement. Ici, dans leur domaine, il y a 3 maisons de vacances, mais le tarif est à la hauteur des prestations : 140 €/nuit…

Quelques heures après notre discussion, ces propriétaires américains, concernés par ce qui arrive, conscients que nous sommes dans une situation subie, proposent de nous laisser les logements au tarif de notre budget.
Bien que tous les logements soient désormais vides, et qu’ils reçoivent annulation sur annulation en raison de ce satané virus, ils n’étaient en rien obligés de faire un tel effort…

Voilà comment nous venons de prendre possession d’un logement bien luxueux pour nous, et en décalage fort avec l’esprit de notre voyage, où l’on cherche à se contenter de peu… mais ne serions-nous pas bêtes de refuser cette opportunité ? Sur les hauteurs de Guanajuato, la température est idéale, il y a un peu de vent, mais pas trop, pas de moustiques… et ce logement nous permet d’avoir accès aux installations extérieures (terrasse, piscine, tennis, salle de sport), l’hôtel est vide et sécurisé…etc.


C’est un petit logement, mais magnifique, la vue et le plafond vouté en brique, sont tout simplement époustouflants.

Et donc nos seuls voisins dans tout ce complexe sont nos amis suisses, et leurs enfants !


Par obligation donc, notre projet de rejoindre le Chili est suspendu, mais ce n’est qu’un contre-temps ! Snif, snif !

Nous voilà ici jusqu’à nouvel ordre… mais extrêment privilégiés encore une fois, dans cette prison dorée !

Nous allons retrouver la joie d’avoir un frigo, une cuisinière, des lits… rien que cela nous fait tout drôle en ce premier jour !
Et boire de l’eau fraîche, que c’est bon !!!!

Malgré cela, nous appréhendons ce confinement forcé. Après 8 mois de liberté totale et d’action… nous allons vite tourner en rond, dès lors que les vélos et tout le matériel seront entretenus. Que tous ceux qui sont confinés dans un appartement sans espace extérieur, nous pardonnent ce commentaire, pourtant c’est ce qu’on ressent !

Dans nos craintes, il y a aussi notre capacité à revenir à un régime alimentaire raisonnable.. si nous continuons à ingurgiter 5000 calories par jour, il va falloir remplacer les selles par des sièges de faucheuse, lorsque nous pourrons repartir !!!


Au moment où nous terminons cet article, on apprend que le gouvernement mexicain vient de prendre des mesures de fermeture des bars, restaurants et discothèques. Les écoles ferment leurs portes vendredi 20 Mars, pour les vacances de Pâques, que le gouvernement a décidé d’avancer, et de prolonger (un mois au lieu de 15 jours).

Malgré les très faibles moyens hospitaliers dont le pays dispose, nous espérons que les mexicains sauront prendre les bonnes mesures rapidement. La grippe porcine en 2009 a fait de nombreuses victimes ici, et il leur a fallu alors gérer une crise épidémique d’ampleur… Cette expérience récente va sans aucun doute les aider dans cette nouvelle crise…


Nous pensons bien à vous tous, famille, amis, anciens collègues, voyageurs.
Bon courage à tous, soyez prudents, on vous envoie plein de bisous, nous en avons le droit, nous sommes à plus d’1,50 m !!!!

18 commentaires sur “18 Mars 2020 : Ajournement du voyage

Ajouter un commentaire

  1. Pas de doute possible, vous saurez apporter une note positive à ce confinement .
    Seul bémol, les enfants vont retrouver l’ambiance des salles de classe… « c’est trop injuste » dirait Calimero!
    A bientôt de vous lire…et sans modération.
    PS : est-ce indiscret voire indécent de vous demander de bien vouloir passer sur la bascule?. 😇😉

    J'aime

    1. Nous avions un confinement de luxe, c’est vrai où les enfants ont apprécié les cours de danse avec nos voisins/amis suisses!! L’école, nous le faisions déjà depuis 8 mois lors des jours de repos….là c’est tous les jours, mais ils aiment bien.
      Et pour ta question: nous nous sommes pesés ….au début du confinement 😉 Tout allait bien….il faudrait que l’on réitère l’expérience !!

      J'aime

  2. Surtout prenez soin de vous, effectivement ce n’est pas facile, votre famille est importante, restez confiné autant que possible même si ce n’est pas facile, votre voyage ne fait qu’une pose, pour repartir plus fort. On pense fort à vous, prenez bien soin de vous. Gros bisous

    J'aime

    1. Merci Fabienne! Nous nous étions bien reposés, confinés, nettoyés les mains. Nous avions de quoi nous occuper avec le Blog, la suite de nos aventures, le nettoyage des vêtements, le tri…. et les copains à côté!!! Finalement, nous sommes partis…pour la France!

      J'aime

  3. Sage décision au vu de ce qui se passe actuellement dans le monde… Certes, cela ne doit pas être facile après avoir goûté à une si grande liberté de reprendre des habitudes plus citadines… Prenez bien soin de vous et restez prudents. Bisous de nous 4.

    J'aime

    1. Effectivement, pas évident d’être confinés après avoir été dehors pendant 8 mois…mais finalement, comme c’est nouveau comme situation, cela nous va bien. Cela nous permet de nous poser et de faire ce que nous n’avons pas le temps (sur nos vélos) de réaliser!!

      J'aime

  4. Encore une fois merci pour ces nouvelles. Nous sommes bien sûr rassurés suite à votre bonne décision ! Et puis, un mois de confort (involontaire) ne peut pas vous faire de mal après ces mois d’inconfort (volontaire celui-là). Le site est de toute beauté et j’espère que les mesures de confinement ne vous feront pas trop souffrir. Pour la question du siège de faucheuse, en cas de nécessité, je vous conseille le lien suivant :
    https://www.agrizone.net/cabine/siege-grammer-accessoires/siege-tracteur/siege-tracteur-metal-drift-trike-universel.AGZ000036931?pup_e=1&pup_cid=83787&pup_id=29238&gclid=EAIaIQobChMItPuCl7Gr6AIVUEHTCh0aPA3NEAQYAiABEgLFoPD_BwE

    Bon, d’accord, ça manque d’esthétique, ce n’est classé au patrimoine mondial, mais ça m’a l’air très confortable pour le prix d’une nuitée !
    Nous vous souhaitons de traverser cette nouvelle épreuve avec la sérénité nécessaire. Quant à nous, claro, on se confine, On en profite pour relire vos articles, ce qui nous permet de voyager en toute sécurité. Avec retard, bon anniversaire à Emma et Raphaël.
    Michèle et moi, on vous embrasse fort tous les quatre.

    J'aime

    1. Merci Patrick de t’occuper de nos futurs soucis de siège….surtout maintenant que le confinement durera quelques semaines!
      Nous avons bien profiter de ce lieu idyllique pour nous, avec des extérieurs et une vue qui nous permet de « respirer », partagé avec nos amis…jusqu’à faire route vers l’aéroport!
      Nous vous embrassons aussi, merci d’être aussi bienveillant avec nous!

      J'aime

  5. Ici en Charente, notre prison est dorée comme la vôtre mais c’est une prison. La pandémie qui secoue le monde vous donne raison… il faut vivre sans attendre.

    J'aime

  6. So glad to hear that you are safe and that you have a beautiful place to stay. Hope that Guanajuato is not too heavily impacted by COVID-19 and that you all stay well.

    Jen and Ron
    The road near Cimarron, Colorado

    J'aime

    1. Thank you Jen! Yes, we were safe and happy to share this place with friends…but now, we are in France since one week. Guanajuato and all mexico is affected by the virus. Insecurity has brought us back to France.
      Take care Jen and Ron 😉

      J'aime

  7. Bonjour les aventuriers….qui s’embourgeoisent!!!
    J’espère que vous allez bien. On ne pensait pas que ce virus arriverait jusqu’à vous, vous obligeant à stopper votre périple. On vit une drôle d’époque. Nous sommes confinés depuis maintenant plus d’une semaine, avec des restrictions de déplacements. Ma grand mère qui a 92 ans n’a jamais connu cela. On essaye au mieux de l’expliquer aux enfants ce qui n’est pas chose facile notamment pour Lise. Les garçons eux, à l’annonce de la fin de l’école étaient ravis mais ont vite déchanté en voyant que l’éducation nationale s’était organisée et que tous les jours ils recevraient des leçons et devoirs à faire. En plus chance ou pas pour eux, ils vous le diront mais ils ont leurs parents comme professeurs!!!! Nous voilà donc maintenant enseignants…..chose pas si évidente que cela mais on s’adapte et de tout de façon on n’a pas le choix. J’avais une semaine de vacances que ma hiérarchie m’a accordé et donc je peux soulager Audrey cette semaine ….après on verra. Ce n’est pas toujours évident pour elle, car faire faire les devoirs aux deux garçons qui ne sont pas du même niveau sans oublier notre petite Lise….je vous garantis que c’est du sport.
    Nous avons découvert que faire les cours à la maison pouvaient être simplifiés par tous les supports numériques à notre disposition……On se disait avec Audrey que si l’on souhaitait partir dans un périple, on pourrait continuer l’enseignement à nos enfants. Et vous comment faites-vous à ce sujet? Est-ce que vous consacrez du temps quotidiennement à l’enseignement de vos enfants et si oui avec quels supports? Au cours de votre périple avez-vous toujours la possibilité d’avoir une connexion internet?
    Les journées de confinement sont bien remplies…on essaye de faire aussi du sport, on profite de notre terrain et surtout du soleil présent depuis quelques jours.
    On est partis malheureusement pour que cette situation dure mais jusqu’à quand, là est la question.
    On n’a pu voir la bêtise des gens, prêts à se battre dans les supermarchés, les pharmacies, la bêtise des gens également qui continuaient à vivre comme si de rien n’était et maintenant on en paye les conséquences.
    Dans votre malheur, vous avez trouvé un hôtel très confortable avec tout le confort et comme vous le dites vous êtes passés de rien à l’extrême…..je pense que vous allez vite vous faire à ce confort et surtout en profiter pour vous refaire une santé….pour repartir de plus belle, je l’espère assez rapidement. Faites bien attention à vous surtout et toute ma famille croise les doigts pour que votre aventure ne s’arrête pas maintenant.
    On n’avait pris l’habitude de lire vos exploits, de lire vos articles, de regarder vos photos et films qui nous faisaient voyager.
    Bon je vais vous laisser car je prends mon habit d’enseignant pour faire une leçon sur les divisions euclidiennes avec Jules……il arbore un grand sourire!!!!
    On vous embrasse.
    Bon courage à vous et faites une bise à Raphaël pour son anniversaire de notre part.
    Fabien

    J'aime

    1. Bonjour Fabien et la famille!
      Effectivement, nous avons des goûts de luxe en ce moment…en attendant de retrouver les 4m² de notre tente (personne ne nous envie, là). Nous savons apprécier ces différents types d’habitation 😉 chaque lieu… L’important est d’être heureux où l’on est!!
      Le fait d’être avec nos amis, de pouvoir réfléchir sur la situation ensemble, que les enfants fassent du sport ou des chorégraphies/spectacles, est une chance.
      Nous profitions aussi du temps pour faire école. Habituellement, lors de nos journées vélos, je ne faisais pas école. J’étais trop fatiguée, les enfants eux avaient besoin de se défouler après une journée assis, et il fallait aussi monter le camp de base du soir (tente, matelas à gonfler, duvets et affaires à mettre en place).
      Du coup, le jour d’école était le jour « off ». Et maintenant, tous les jours avec ce confinement mexicain puis français. Je fais encore le matin car les enfants sont plus réceptifs!
      Pour Emma en CE1, c’est :
      Phrase du jour sur un cahier, avec des GN au pluriel, des accords à faire….etc + questions sur les noms/adj/Sujet/verbe…
      Maths (Cap Maths en fichier)
      Français (Méthode Picot photocopié)
      Les autres domaines (Sciences, EMC, Histoire, Géo, Anglais…) : chez Hatier « Toute mon année de CE1 » + c’est pas sorcier en fonction de la leçon vue ou capsule pédagogique.
      Gym: spectacle en musique
      Pour Raphaël en Moyenne Section:
      Rien, juste du graphisme (pour la tenue du crayon et les lettres
      Le reste: les panneaux de signalisation (les formes, les lettres, les chiffres dessus) pour la lecture…du coup, Raphaël commence déjà à lire les sons faciles!!!! On compte avec des cailloux ou bouts de bois ou même les poteaux de sécurité sur le côté!!!!
      On s’adapte et ça marche!
      Pour internet, nous l’avions seulement une fois par semaine, en général, quand nous avions la douche dans le camping, ou la station service ou l’hôtel….
      Et cette leçon sur la division euclidienne avec Jules??? 😉
      Nous essayerons de partir dès que possible…. afin que vous nous lisiez encore un peu!!
      A bientôt je l’espère et prenez soin de vous
      Laeti

      J'aime

  8. Hey all, it’s Colin! I met you just outside of Tequila for just a few short minutes. I ended up making it to Guanajuato also, where I too decided to head home. Now I am back in the USA in quarantine, dreaming of coming back one day. Thank you for sharing your lovely energy with the world! Sending love and well wishes from California.

    J'aime

    1. Hi Colin!!
      We remember you well. We went down to chapala lake then headed for Guanajuato by the small villages.
      We’re happy to know you’re safe in the USA. We came back to France a week ago in quarantine too. After, we don’t know when it’s possible to continue the journey…. We wait!!!

      Take care
      Laetitia

      J'aime

  9. j’imagine bien que pour les mexicains les plus pauvres le confinement est très compliqué ! prenez bien soin de vous pendant votre pause. Evitez les structures communes de votre résidence ! gros bisous à vous 4 et vivement que la situation s’améliore afin de continuer à nous faire partager votre formidable expérience.

    J'aime

    1. Faby, malheureusement, la situation ne s’est pas améliorée…et nous sommes revenus! Les mexicains n’ont pas cette chance de pouvoir travailler de chez eux ou de s’arrêter de travailler. Ils travaillent dans la rue, dans des restaurants « tacos » à chaque coin de rue, sur les chantiers… Ils ne peuvent se confiner pour leur santé. Nous pensons très fort à eux.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :