Décision difficile et douloureuse : nous sommes rentrés en France

Cela va sans doute surprendre, nous avons regagné la France.
Nous avons atterri samedi 28 Mars 2020 à Paris vers 19h00, heure locale. Tout est allé très vite, nous sommes extrêmement déçus, confus, perdus.
On éprouve pourtant le besoin de s’expliquer, voire de se justifier… on se sent coupables d’avoir renoncé.

Nous ne savons pas si nous avons pris la bonne décision, l’avenir nous le dira, mais il fallait en prendre une …

Quelques explications :

Quand nous prenons notre décision, le 26 mars, au niveau du Covid19, le gouvernement mexicain n’a pris aucune mesure de confinement, et a même invité la population à sortir, à aller au restaurant, à consommer… Les frontières sont encore ouvertes dans les 2 sens.
Un contre-pied total par rapport au reste du monde, ce qui appelle de grosses interrogations…

Au cours de notre parcours sur le Mexique « continental », nous avons, à plusieurs reprises, demandé à passer la nuit dans des casernes de pompiers ou dans les locaux de la protection civile, pour raison de sécurité.
Par 2 fois, ces locaux étaient adjacents à l’hôpital de la ville, et nous avons donc eu accès aux installations hospitalières.
Sans rentrer dans les détails, c’est l’âge de pierre
En outre, la France dispose de 3,1 lits de réanimation pour 1000 habitants, avant les mesures prises pour l’augmentation des capacités, le Mexique : 1,4…

A l’heure actuelle, certains hôpitaux français et européens saturent, on imagine bien la catastrophe sanitaire arriver à grands pas au Mexique

C’est un paramètre, mais ce n’est pas vraiment la crainte de ne pas être soignés dans le cas où nous serions contaminés par le Covid19 qui nous a fait revenir.
Après ces quelques mois à faire « un peu » de sport, nous estimons être plutôt en bonne santé, avoir un coeur et des poumons solides.

Nous avons compris que le gouvernement mexicain faisait la sourde oreille face au risque de pandémie, principalement car si l’économie s’arrête, le peuple n’a pas de quoi se nourrir.

50% des travailleurs ne sont pas déclarés, ils n’ont aucune couverture sociale, beaucoup travaillent 7/7j, 10h par jour.
Ils n’ont pas de quoi acheter de la nourriture pour le lendemain. Autrement dit, l’argent qu’ils gagnent le matin sert à acheter la nourriture pour le soir….

C’est dramatique, et nous repensons à tous ces mexicains modestes rencontrés, nous avons peur pour eux.


Malgré les tentatives du gouvernement de limiter les impacts économiques, les effets débutent.

Au cours du dernier mois, le pesos mexicain a perdu plus de 20% de sa valeur, face au $ ou à l’Euro, et la chute continue. Les échanges commerciaux extérieurs sont considérables…

Les zones touristiques souffrent déjà du départ des visiteurs, les employeurs licencient, ou en tout cas, libèrent le personnel (nous ne connaissons pas bien le code du travail mexicain..).

Dans ces zones-là (Yucatan en particulier), des voyageurs relatent dès à présent une amplification du sentiment d’insécurité, et les témoignages de victimes de vols apparaissent…


Cela nous amène à parler du contexte sécuritaire du Mexique.

Concernant les vols et agressions de touristes au Mexique, il y en a toujours eu, comme il peut y en avoir à Paris, au Mont St Michel, à Nice…
Impossible de savoir s’il y a soudainement plus d’agressions, mais les récits par publications sur les réseaux sociaux à ce sujet sont plus de nature à nous interroger en ce moment…

Le contexte sécuritaire au Mexique était déjà « tendu » avant le Covid19, c’est à dire avant que la tension économique ne s’amplifie, avant qu’une part importante de la population ne risque de souffrir de la faim…

Au moment où nous sommes entrés, quelques jours après Noël 2019, le Mexique achevait une nouvelle année record en terme du nombre d’homicides : 35 000 en 2019, chiffre le plus élevé depuis que le pays a commencé à les dénombrer (à titre de comparaison, toujours en 2019, il y a eu 970 homicides en France).
Cette précision a tout simplement vocation à expliquer que voyager au Mexique début 2020, à vélos, nécessitait déjà de faire un peu attention, et nous craignons que la situation ne risque de dégénérer.


Le ministère des affaires étrangères français, auprès duquel nous avons déclaré notre présence au Mexique, renouvelle ses appels, recommandations, à rentrer au pays. Les recommandations sont un peu plus appuyées depuis quelques jours.


Autre paramètre : les vols pour regagner la France risquent de ne plus être assurés, comme indiqué dans le mail du ministère.
Nombreux sont les français coincés en Amérique du Sud, en Asie, en Inde, dans tous les pays dont les frontières sont désormais closes.
Il nous restait seulement quelques jours pour sortir avant que la situation ne soit la même au Mexique…

Nous avons pu réserver un vol in extrémis, le 26 mars à 12h00, pour un départ le lendemain à 23h55, il ne restait que 7 places à bord.


C’était le dernier vol avec des conditions tarifaires normales…
Pour être clair, ce vol retour nous a couté 1995 € pour nous 4.
A partir du lendemain, les tarifs étaient multipliés par 3 à 5…. Le vol du 29 mars nous était proposé au tarif de 7500€ pour 4… et après c’était pire…
Je peine à comprendre les réalités économiques qui contraignent les compagnies à imposer une envolée des tarifs sur les derniers vols, si ce n’est pour rattraper des pertes sur la baisse générale du trafic aérien.
Dans certaines parties du monde, nous avons entendu parlé de billets à 9000€ pour regagner la France…
C’est tout de même un peu « vautour » comme technique, non ?


Autre point : Nous faisons parti de plusieurs réseaux d’échange d’informations entre voyageurs ou expatriés résidents à l’étranger.

Depuis quelques jours, la grande majorité des voyageurs au long court rentrent, y compris ceux qui, comme nous, ont d’abord cru pouvoir rester confinés dans le pays où ils se trouvaient.

Nous prenons chacune et chacun nos propres décicions, et ce n’est pas parce que les autres rentrent que nous avons suivi le mouvement.
Mais lorsque l’on est nous même en pleine réflexion, que beaucoup de signes indiquent que la situation se dégrade, constater que d’autres voyageurs, nombreux, y compris ceux fortement expérimentés au voyage, arrivent aussi à la conclusion qu’il faut mettre un terme au projet, on se dit que nos points de vue convergent, malheureusement…

Pour toutes et tous, prendre cette décision de rentrer prématurément est un déchirement…

Un échange téléphonique avec un ressortissant francophone suisse, expatrié depuis 15 ans au Mexique, au matin du 26 mars, a enfoncé le clou… Ses conseils étaient très clairs et tranchés : « il faut rentrer tant que c’est possible », « la situation sécuritaire va rapidement se dégrader », « Guanajuato n’est pas le meilleur endroit… »


Autre questionnement :
Mais comment pourrions-nous reprendre la route et continuer à voyager ?
A quand un retour à la normale, un retour à des conditions de voyage suffisamment sécuritaire pour nous ?
Notre voyage s’articule autour de la rencontre de nos contemporains. S’ils souffrent de manque de nourriture, qu’ils sont endeuillés, on ne s’imagine pas venir à leur rencontre, traverser leurs villages, demander un hébergement…

Lorsque les mesures de confinement mondial vont s’achever, nous pensons qu’il sera alors assez rapidement possible de faire du tourisme. Les sites touristiques vont réouvrir et les locaux seront sans doute heureux d’un retour des visiteurs pour raisons économiques.
Pour notre voyage, c’est différent. Nous traversons les zones rurales, les endroits où il n’y a pas de tourisme, parfois nous n’étions déjà pas forcément la bienvenue avant le Covid19… Nous craignons que les « gringos » soient longtemps considérés comme ceux qui ont amené la maladie et le désordre dans leur pays, comme c’est le cas maintenant.

Nous avons cherché à faire plusieurs scénarios, et nous n’avons pas vu comment nous aurions pu reprendre la route avant des mois… et encore avec des conditions de sécurité dégradées.


A partir de là, on a pensé revoir l’itinéraire, jusqu’à changer de continent.
Mais difficile de trouver une zone épargnée…


Alors voilà, pour toutes ces raisons, nous avons décidé subitement, jeudi 26 mars à midi, heure mexicaine (19h, heure française), de rentrer en France.
On réserve le vol Mexico/Paris pour le lendemain avec départ 23h55.
En même temps, nos amis et voisins suisses, réservent un vol pour Genève.

Là, démarre la course…

  • Trouver des cartons, démonter les vélos, les emballer au mieux… il me faudra 6h…
  • Faire les sacs, ranger le logement
  • Trouver un moyen de rejoindre Mexico à 300km
    Nos amis « les Pious-Pious Voyageurs » ont réservé le même vol. Ils viendront nous rejoindre le soir même pour nous amener (à 4 adultes, 4 enfants, et les vélos dans le camping car). Un grand, grand merci à eux pour ce détour de 250km…
  • Départ vendredi matin de Guanajuato à 9h. Nous arrivons au lieu de stockage du camping-car après 6h30 de route…
  • De là, encore une heure de voiture pour rejoindre l’aéroport.
  • Nous y arrivons à 21h, dans les temps.
  • Difficultés à rester calme quand le personnel du service de sécurité de l’aéroport nous indique qu’ils ont décidé d’ouvrir les cartons des vélos ! Je leur montre des photos prises juste avant de refermer les cartons, mais rien n’y fait.
    Je pète un peu les plombs…
  • Le vol est à l’heure, nous avons de la chance, il est direct.
  • Arrivée à Paris hier soir, 19h. Nous avons perdu 15°C…
  • On se débrouille pour rejoindre la maison de la maman de Laetitia, qui n’est pas là pour quelques semaines, avec nos cartons. Arrivée 20h.

Les enfants ont dormi 17h d’affilée, et nous 13h…


Et maintenant ?

On tirera un bilan de l’expérience un peu plus tard, il y a quelques heures nous étions encore dans le projet…

Nous savons que nous avons déjà vécu une expérience énorme, l’expérience d’une vie, mais on ne se résigne pas à renoncer à repartir… Il faut que l’on se pose un peu, que l’on réfléchisse.
Nous n’avons plus de domicile, peut-être serait-il plus sage de recommencer à travailler…


Bref, on est paumés, et nous préciserons nos plans lorsque la déception sera un peu digérée, et quand nous verrons plus clair

D’ici là , nous ferons tout de même un article sur la partie du mexique continental que nous avons eu le temps d’explorer….

20 commentaires sur “Décision difficile et douloureuse : nous sommes rentrés en France

Ajouter un commentaire

  1. bonsoir
    et oui que faire dans cette situation ?
    l’heure est grave ici … la vie ne va pas y être facile et le confinement va encore durer longtemps mais rester au Mexique n’était sans doute pas la meilleure solution. On a vu effectivement un reportage ici sur le président mexicain qui faisait comme si tout allait bien , pour ne pas nuire à l’économie du pays disait le journaliste. Et la family Coste qui est posée là-bas depuis longtemps parlait aussi de l’insécurité qui risquait d’augmenter .
    Je suis plusieurs famille en TDM en camping car; certaines sont rentrées mais d’autres sont confinées en malaisie , thaïlande , bulgarie , roumanie , grèce …
    prenez le temps de vous remettre du stress de la décision , du départ précipité … vous avez le temps de réfléchir à l’avenir
    prenez soin de vous ! et continuer à donner des nouvelles !

    J'aime

    1. Bonjour Anne,
      Merci pour votre message et soutien. Nous sommes en quarantaine pour l’instant et profitons de l’endroit pour nous reposer (les jambes et l’esprit). Nous réfléchissons également au lieu où nous souhaitons résider en attendant un éventuel départ (nous sommes charentais d’adoption!!!). Nous continuerons à communiquer sur ce blog, nous aimons beaucoup!
      A bientôt

      J'aime

  2. Coucou la petite famille… Pas facile cette décision c’est sûr… mais la situation est tellement particulière que vous avez certainement bien fait de rentrer en France. Allez prenez le temps de vous remettre de tout cela. Gros bisous à vous quatre. Nous pensons bien fort à vous.

    J'aime

    1. Coucou la famille Carneiro!
      Comment va la Charente?
      Nous nous remettons en regardant déjà vers l’avenir!! On reprend le dessus pendant cette quarantaine, et puis nous avons l’habitude d’être tous les 4 et de faire l’école!!! Seuls les vélos nous manquent!
      Bisous à vous et à bientôt

      J'aime

  3. Bonsoir les amis,
    Je comprends votre déception.Mais elle est sage et vous permettra ensuite de repartir pour terminer votre aventure. Vous prenez aujourd’hui une décision qui vous autorise demain à continuer votre rêve. Donc c’est la bonne. Je suis heureux de vous savoir en pleine forme. Préparez votre deuxième départ, de la où vous êtes déjà arrivés ou d’ailleurs. Si votre chemin passe par les Vosges, alors soyez en les bienvenus!
    Yannick & co

    J'aime

    1. Bonjour Yannick !
      Merci pour ton message. Nous ne regrettons pas notre décision, prise avec les informations que nous avions, et surtout en fonction de notre intuition (qu’il est primordial d’écouter en voyage…). Nous savons déjà que nous voulons repartir, nous attendons de pouvoir le faire! De France, du Mexique ou d’ailleurs!! Merci pour ton invitation 😉 nous vous tiendrons au courant!!

      J'aime

  4. Bonjour sylvain et Tis Ne vous sentez coupables de rien. Vous avez pris la bonne decision. Comme un alpiniste sait renoncer avant qu une avalanche ne l emporte. Et c est a ces decisions que l on reconnait les meilleurs. Gros bisous a tous les 4. Reposez vous bien. Et restez confinés ici aussi. La crise est a son pic. Max.

    J'aime

    1. Coucou Maxou!
      Merci pour ton message. Ta comparaison est excellente, avec la montagne. Nous n’y avions pas pensé. Merci pour ton compliment qui nous touche (même si nous n’avons rien fait d’extraordinaire). Nous nous reposons chez ma mère, même si nous sommes toujours décalés!!!!
      A bientôt bisous à ta famille

      J'aime

  5. J’imagine votre déception, vos doutes, et ce sentiment d’égarement que ce bouleversement a provoqué pour vous quatre. Vous avez pris la meilleure décision, tout le monde la saluera. En France, nos responsables ont pris la mesure du problème et font pour le mieux. Et nous sommes en sécurité et le confinement finira un jour. Vous avez pensé à vos enfants et la sagesse vous a guidés. (J’en connais qui seront rassurés).
    Ce que vous avez vécu a été vécu et restera ancré en vos mémoires. Quelle aventure tout de même ! Merci encore pour tous vos articles partagés.
    Il vous reste à vous réhabituer à notre société qui n’est plus tout à fait la même qu’avant votre départ. On ne sait pas trop ce que cette pandémie génèrera comme changements, mais c’est sûr, il y aura du changement. Beaucoup le souhaitent. Nous vous embrassons et pensons à vous quatre. A bientôt donc.

    J'aime

    1. Merci Patrick pour ce message de soutien.
      Nous ne doutons pas que cette décision de voir partir notre rêve, est la bonne décision. Mais les souvenirs, la liberté que nous avions, cette complicité et découvertes partagées avec les enfants ne sont plus pour l’instant.
      Ce n’est que partie remise, car nous souhaitons repartir jusqu’à l’été 2021 comme prévu!
      Nous profitons du confinement pour reposer nos jambes, vérifier notre matériel, faire du tri dans nos sacoches….afin d’être encore plus performant lors de notre prochain départ!!!
      A bientôt sur ce blog…aventures à suivre!!

      J'aime

  6. Sage décision malgré votre immense déception j’imagine. On vous embrasse fort tous les ‘ et sommes heureux de vous savoir en sécurité même si la situation en France n’est pas parfaite. Prenez le temps de réfléchir à la suite de votre projet, nous vous souhaitons bon courage. continuez à nous donner de vos nouvelles. bisous de la bretagne.

    J'aime

  7. Annie et moi (Jean-Marie) nous pensons que vous avez pris la bonne décision. Je pensais vous appeler au téléphone aujourd’hui ou demain, mais à la lecture nous voyons bien que vous aurez besoin de temps pour « digérer », analyser, prendre du recul. On attendra donc quelques jours, à moins que vous ne nous fassiez signe avant. En tout cas, merci pour votre article, clair, sensé, réfléchi, qui expose franchement toutes les données du problème, avec beaucoup de respect pour les Mexicains et leur vie. Bienvenue en France, où ce n’est pas facile non plus. Si vous avez besoin de quelque chose, faites-nous un signe (après tout, nous sommes maintenant les plus proches des proches, Seine-et-Marnais). Bon repos, bonne décompression (comme pour les plongeurs des profondeurs qui ont besoin de paliers pour remonter) et bienvenue. Bises affectueuses. Annie et Jean-Marie.

    J'aime

    1. Bonjour Annie et Jean-Marie!
      Nous vous remercions infiniment pour votre message qui nous a beaucoup touché!!
      Nous avons eu effectivement, un peu de mal à se dire que nous étions à nouveau en France, comme si notre parenthèse aventurière n’avait duré que 2 semaines!!! Puis, le temps de digérer la décision, la nécessité de prévenir l’administration française, de trier nos sacoches, de faire la liste des réparations…puis l’idée a germé de repartir dès que la situation le permettra!
      Merci pour votre proposition d’aide, chers voisins Seine-et-Marnais! Pour l’instant nous vidons les placards de Jeannette 😉
      A très vite
      Laeti

      J'aime

  8. Bonjour à vous 4,

    Quel choc cela a été en lisant que vous étiez de retour en France!! On a tout d’abord été surpris puis en lisant votre récit, on a compris que vous aviez pris la bonne décision, le danger, l’incertitude de ce virus, le milieu hospitalier mexicain pas adapté ….cela ne servez à rien en effet de prendre des risques pour vous et vos enfants.
    On est tristes pour vous, on se faisait un plaisir de lire vos récits, de visionner vos photos et films. On parlait de vous en famille et on était admiratifs de ce que vous étiez en train de réaliser.
    C’est difficile de trouver des mots pouvant vous réconforter. On se doute que vous passez des moments difficiles, plein d’incertitude. Nous ne doutons pas que vous allez rebondir rapidement.
    Vous rentrez en France dans une période difficile où l’esprit de liberté que vous avez connu depuis plusieurs mois n’existe plus sur notre territoire.On s’adapte mais ce n’est pas facile.
    On vous avez fait une proposition de venir partager un moment convivial chez nous autour d’un bon repas….cela tient toujours bien évidemment.
    Comment pourra-t-on vous contacter? je suppose que votre blog va être en stand by.
    On voulait juste vous dire que l’on était fiers de vous et de vos enfants. Vous nous avez fait rêver.
    En tout cas si vous repassez ou revenez en Charente, n’hésitez pas à nous contacter. Si l’on peut vous aider ce sera avec plaisir.
    Bonne continuation, bon courage et dites vous que vous avez fait le bon choix…..la vie est encore longue et vous réaliserez encore de nombreux et beaux projets.
    On vous embrasse.
    La famille VIGIER.

    J'aime

    1. Bonjour la famille Vigier,
      Si vous vouliez nous faire pleurer, c’est réussi ;)!!!
      Il est vrai que nous avons eu du mal à accepter la situation, que nous rentrions en France, que notre voyage s’achevait là pour l’instant, alors que nous avions encore 15 mois à voyager tous les 4. Notre voyage nous manque, les paysages et les personnes rencontrées,le fait de remonter sur notre vélo (notre bulle) aussi, d’être ensemble, de vibrer !
      Nous regardons nos films, nous remémorant les sensations du moment.
      Mais « voilà, c’est fini », comme dit Jean-Louis Aubert.
      Nous avons tout le temps de reprendre des forces, de regarder vers l’avenir et nous sommes convaincus: nous repartirons pour poursuivre ce voyage, en Amérique latine ou ailleurs! Nous avons jusqu’à l’été 2021 pour vivre ce rêve.
      Nous attendons la fin de la quarantaine ici. Puis, étant SDF pour le moment, nous verrons bien où nous irons. La Charente nous fait de l’oeil, et elle nous manque!
      Alors promis, si nous passons par là, nous n’hésiterons à venir partager un (bon!!) repas avec vous, histoire de répondre à toutes les questions et de vous donner envie de partir à votre tour 😉

      Merci en tout cas pour votre message, votre soutien qui nous aide aussi à croire que tout peut arriver.
      Bon courage pendant ce confinement, avec les garçons (et les devoirs!!) et pour le travail.
      Ici, nous continuons notre vie à 4, avec l’école le matin, un peu avec Emma (CE1) puis pause -et pendant ce temps de récré – avec Raphaël (MS de maternelle). Et on alterne. Jamais en même temps, c’est l’horreur. Nous pourrons en parler plus tard.
      Le Blog reste et restera ouvert bien sûr, pour nos nouvelles aventures!!!
      Sinon, notre mail perso est ouvert, jour et nuit!
      Nous vous embrassons. Encore merci et à très vite!!!
      Laeti

      J'aime

  9. Coucou ! On pense bien à vous ! Nous sommes rentrés le 21 mars depuis Cancun. Ne culpabilisez pas, c’était la seule chose à faire même si ça fait mal au cœur d’interrompre le voyage. Bon courage pour le confinement. Et pour les réflexions qui suivent, continuez sur votre lancée… Prenez le temps.

    J'aime

    1. Coucou vous deux! On n’était (presque) pas loin de vous 😉 Comment s’est passé votre traversée du Mexique? Par quels chemins?
      Et votre confinement actuel???
      Nous avançons petit à petit, une seule chose à la fois même si les choses changent rapidement …. mais pas notre envie de repartir, ça c’est sûr. Nous avons vécu quelque chose d’énorme en émotions. Emma veut repartir: maintenant!!!
      Nous avons pris le temps de nous poser en France, de retravailler (pour Sylvain en ce moment, pour moi plus tard si nous ne pouvons pas prendre l’avion) pour renflouer les caisses du voyage….et enfin finir ce voyage de rêve!!!! A bientôt!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :