S2: J65 à J66 Monterrico à la frontière

J65 Monterrico à El Garrobo 42km


8h20 « voilà, c’est fini…. » nos 3 jours de rêve dans notre auberge de jeunesse, donnant sur la plage de sable noir, entre piscine et château de sable!!!
C’est que nous sommes venus pour faire du vélo pas uniquement bronzer… 😆
A nous le bitume dans Monterrico, la seule route dans cette langue de terre, avec vue constante sur l’océan. Les vagues nous appellent telles des sirènes… et nous y succombons ! Nous avons le temps aujourd’hui alors si on essayait de rouler…. sur la plage! Quelle bonne idée ! Avec l’océan et les pélicans comme paysage! On va se régaler😊  
La bonne idée ne va pas durer…. et non! 🤭 100 m et nous sommes crevés d’avoir poussé les vélos qui s’enfoncent inévitablement, que l’on soit dans le sable mouillé ou même les roues dans l’écume…. On a mal aux bras, très chaud, en sueur…. On décide de rebrousser chemin. La galère… bis! 🤣

On ne vous montre pas la sueur et la galère de pousser nos bici bien sûr!!!

De retour sur notre bitume, nous traversons l’aldea (lieu-dit) Hawaii où les sourires sont encore bien présents. C’est ici que nous aurions dû prendre une lancha pour traverser la mangrove au nord et rejoindre l’autoroute. Mais ce matin, Luis, présent à notre auberge, nous a confirmé que nous trouverions une lancha 6km plus loin, en longeant l’océan et nous permettant d’éviter un maximum la Panaméricaine. Alors, on poursuit l’aventure sur ce chemin qui abandonne le bitume pour une bonne dose de sable et de cailloux! 🥴
Peu d’hôtel, beaucoup de maisons traditionnelles en palapa, de petits champs clôturés de végétation, l’océan toujours en visu. L’herbe est grillée par contre.

Feuilles de palmiers en train se sécher pour les toits des palapas

La chaleur nous incite à venir manger près de la tienda Carolina. Sandra nous propose du mojarra pêché le matin (poisson qu’elle préparera devant nous) avec papas (frites maison) et verduras, pour tous les 4.

La préparation dure un peu trop longtemps…pour Raphaël!! Mais ça en valait la peine!!!

Son mari, Carlos, après nous avoir demandé notre route avec nos bici, nous propose de nous faire traverser le Rio et la mangrove jusqu’à El Chapeton! Pile où on voulait aller!😁 Mais la traversée ne se fait qu’à marée haute…dans 1h.
On est large… du coup direction la plage à 50m. Château de sable et baignade pour tout le monde! Retour en se brûlant les pieds (littéralement, un truc de fou!!!) pour les adultes uniquement…. Il faut dire qu’il fait 36 degrés à l’ombre!😱  (Ma mère me dirait de ne pas me mettre à l’ombre alors!!!!).

L’embarcadère est à 200m, 17 km de notre départ. Toutes nos sacoches mises dans la lancha, nos 2 bici aussi, Sylvain et Emma coincés à côté de l’une à l’arrière, Raphaël et moi coincés aussi sur l’avant…. Nous voilà prêts pour 25 min dans la mangrove sous un tunnel de végétation entre les pélicans, les aigrettes et une multitude d’oiseaux! Magnifique! On recommande!!!

Le village de El Chapeton sera vite traversé. Une chance: c’est aussi du bitume dans ce coin reculé! Prés avec bétails, marais salants, maisons traditionnelles et colorées, montagnes à l’horizon et champs de canne à sucre avec cette petite odeur de sucré dans l’air 😋 Puis Las Lisas où nous achetons du melon à une marchande ambulante, qui nous offrira une pastèque. C’est bien la première fois au Guatemala !
Déjà nos 25 km sont avalés jusqu’à la Panaméricaine où nous espérons bien trouver la station service de notre bivouac de ce soir! Pas très glamour mais pratique et gratuit! 😏

Le bivouac du soir…. Emma et Raphaël trouvent tout ce qu’il faut pour jouer ici

El Garrobo…. Les employés acceptent que l’on « plante » la tente derrière la station, même si elle ferme à 19h. Habituellement celles choisies, ouvrent 24/24, histoire d’avoir toujours quelqu’un avec nous. Ce soir, ce seront les patrouilles de police qui feront des rondes et veilleront sur nous (nous avons pu les prévenir lors d’une de leur venue).
Tout devient calme après la fermeture….même l’autoroute devient silencieuse alors que nous sommes vendredi soir! Repas entre nous de carottes, pâtes et pastèques! Les enfants dessinent un peu pendant mon écriture… 20h les feux s’éteignent mais pas la chaleur… 🥵 On ruisselle encore!

J66 El Garrobo à Ciudad Pedro de Alvarado (frontière) 17 km


Le trafic revenu, nous sommes naturellement réveillés à 6h30. Tout est plié « rapidement »: nous ne mettons plus qu’1h30 maintenant. 🤙 Ce matin encore, nous avons le temps….le temps de prendre des photos….Finalement il y aura peu d’occasion. Une première dans la côte où les montagnes se détachent avec la végétation, l’océan et la laguna Nisguaya. Dommage qu’en s’approchant du fossé, on découvre une vraie décharge publique! 😠

Peu de trafic ce matin pendant 12 km qui se déroulent très facilement. Nous aurons droit encore à ce fameux « gringos, gringos », pas de doigt d’honneur cette fois-ci. 5 km avant la ville frontière, des camions sont à l’arrêt sur la route même. Nous empruntons l’espace entre eux et le fossé (la seule voie de gauche est utilisée pour les véhicules venant du Salvador en sens inverse, ainsi que pour les voitures ou bus allant dans notre sens!). Les chauffeurs attendent le contrôle de leur véhicule par la douane, contrôle de toute leur marchandise… Et certains sont là depuis plus de 24h. Du coup, ils se sont installés un hamac sous le camion à l’arrêt et dorment là le plus au frais… Et oui aujourd’hui encore, nous sommes à 36 degrés!! 🥵🥵

Sous leur remorque se trouve leur hamac!

La traversée de la Ciudad Pedro de Alvarado nous donne chaud aussi: du monde, la douane au sifflet qui trie les camions, voitures, motos et nos 2 vélos, du monde, de la musique, du monde, le marché, les ateliers de réparation, du monde!! Même s’il est tôt, 10h, nous avançons vers un hôtel et négocions pour poser notre tente dans leur jardin! L’accord passé, nous la montons pendant que les enfants plongent dans la piscine…. L’eau est tiède mais nous rafraîchit tout de même… 😅

Seulement, il ne faut pas oublier notre 2nd passe-temps favori: manger! Et aujourd’hui surtout boire de l’eau et des jus frais. Ce sera 2L de jus de Tamarindo pour les adultes et autant en eau pour les enfants. 🤪
Le temps de l’école est venu, à chaque jour ou après-midi « off ». Ce n’est qu’une fois par semaine en moyenne, pour certains domaines et où l’écriture est nécessaire. Pour tout le reste, tout est prétexte chaque jour pour apprendre: les fourmis attaquent notre sacoche de sucré ? Un « c’est pas sorcier » visionné sur les fourmis! Nous grimpons sur les flans de l’Acatenango? Un documentaire sur les volcans. Une excursion dans la mangrove du Guatemala? Un autre sur le même thème! Et toujours des discussions ensuite sur ce qu’ils retiennent, ce qui les questionne encore. La géographie? Emma et Raphaël apprennent sur les pays et les paysages que nous traversons… Le bricolage et l’imagination? Vous verriez ce qu’ils fabriquent avec les boîtes en carton des céréales: de véritables vaisseaux spatiaux!🚀
La récréation sera la piscine encore cet après- midi où Raphaël continue ses leçons de natation avec Sylvain pendant qu’Emma s’exerce aux bombes! 🏊‍♀️Le temps calme avant le repas se fait dans le hamac à disposition. Pâtes à la tomate et parmesan pour ce soir avec melon. Quelques locaux passent la soirée au restaurant alors que nous sommes déjà au lit à 20h. Demain grosse journée de prévue avec le passage de la frontière ! 

4 commentaires sur “S2: J65 à J66 Monterrico à la frontière

Ajouter un commentaire

  1. Encore une fois merci pour le dépaysement. J’ai vu sur la carte que les montagnes (volcans) se jettent dans l’océan et que la bande côtière est très étroite à cet endroit. Je souhaite (à retardement) un bon anniversaire à Raphaël. aujourd’hui, c’est l’anniversaire du confinement 2020 en France. C’est aussi la St-Patrick ! Pour la fête avec les Irlandais, c’est encore raté ! Buvez une cerveza à ma santé, si vous en trouvez. Tous les pays fabriquent de la bière ! Je vous embrasse tous quatre.

    J'aime

    1. Merci Patrick pour ce message, qui nous touche comme toujours! Effectivement, la côte change…à voir dans notre prochain compte rendu 😉
      Merci pour l’anniversaire de Raphaël pour lequel tu n’es absolument pas en retard puisque c’est aujourd’hui!!!! (il est encore 16h chez nous!). Nous venons de finir les pizzas maison, le gateau à la vanille et chamallows, et la pinata (personnage en carton rempli de bonbons) que Raphaël a dû taper et ouvrir pour récupérer l’intérieur!!
      Bonne fête à toi Patrick! Une petite Pilsener bue à ta santé!!
      Nous t’embrassons bien fort
      La famille DM

      J'aime

  2. Je pensais que Raphaël était du 15 mars. Mais non, il est du 17, jour de la St-Patrick. Comment ai-je pu rater ça ? Avec la Pilsener équatorienne, tu as pris de l’avance sur votre périple ! Bonne continuation surtout. Et Viva El Salvador !

    J'aime

    1. Et oui Patrick, comment as tu pu rater ça ??? 😉
      La Pilsener que nous avons bu, est bien salvadorienne depuis 1903 de Santa Ana. C’est bien avec cette bière que, chez notre hôte, nous avons pensé à toi!!
      Nous t’embrassons bien fort de San Miguel, dernier arrêt dans ce pays El Salvador ! Coup de coeur

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :