J69 à J74: La Libertad à San Miguel

J69 Mardi 16 mars: La Libertad


Aujourd’hui, jour de repos. Ce qui signifie:
École pour Emma et Raphaël pendant que Sylvain est en courses.
Plage dans le jardin de cette chambre chez l’habitant
Repas dans la salle à manger les pieds dans le sable
École à nouveau pour Emma
Raphaël se prend d’amitié avec une poule, rebaptisée pour l’occasion: Pamela. Elle ne touchera pas souvent le sol de la journée!!!
Plage….encore et encore!!
Epilation pour moi (il faut bien ne pas se laisser aller! Vive la pince à épiler pour les jambes….😜)

J70 Mercredi 17 mars: La Libertad Anniversaire de Raphaël 🎉


Journée exceptionnelle pour nous 4, mais des choses à peaufiner pour l’anniversaire de Raphaël, fêté ce midi chez Ulysse, Roxanna et leur fils. Olivia, une voyageuse et un ami d’Ulysse sont de la partie.
Sylvain retourne en courses avec Emma à vélo pour le gâteau à la vanille et aux chamallows, et la pinata
Session surf pour Emma en bodyboard puis en shortboard (planche de surf), pour Sylvain et pour moi
Préparation de la pâte à pizza avec Emma et Raphaël puis repas pizza maison dans le four à bois avec l’aide précieuse de Roxanna
Eclatement de la Pinata Spiderman et récupération des bonbons et sucettes pour les petits…mais aussi les grands!! 😂
Gâteau excellent!!
Ouverture des cadeaux de Raphaël: une gourde, un cahier de voyage, un stylo, une agrafeuse, des petits dinosaures et des chocolats
Surf pour Emma
Blog et écriture du compte rendu
Pour le diner: patates sautées: un délice trop rare!!

J71 Jeudi 18 mars La Libertad à Zacatecoluca 55 km

Après 2 jours de repos chez Ulysse, Roxanna et leur fils, et l’anniversaire de Raphaël, nous reprenons la route. Le temps de rassembler toutes nos affaires et nos esprits pour quitter cette famille, composée en plus de 5 chiens, 3 chats, 4 coqs et 18 poules!!!
Toujours la même : la Carretera del Littoral à 9h15. Tranquille ce matin!
Petit tour au marché aux poissons de La Libertad, suffisamment long pour que Raphaël se questionne sur la quantité de poissons prélevés dans l’océan 😥 bien trop importante pour lui (et moi!!), et nous nous retrouvons sur notre bulle, sur nos vélos respectifs avec notre binôme ! Nous nous sentons quelque peu malade du ventre pour Sylvain et fatiguée pour moi, les enfants eux, sont toujours en pleine forme !


La densité de population fait que nous n’avons plus de parcelles de jungle ou de forêt, mais beaucoup de maisons dont les murs sont en brique, tôle en métal ou même bâche plastique récupérée, de parcelles de champs grillés pour le bétail ou de canne à sucre, et toujours ces « auto-hotels » où les clients cachent leur voiture dans un garage fermé, et accèdent à une chambre… Les rivières ont soit un niveau très bas et encombrées de déchets, soit asséchées. Beaucoup de monde sur le bord de la route et nous retrouvons ici enfin, des vendeurs ambulants de toastas, pupusa, tacos, mangues, bananes… Vive les repas du midi ainsi!!
Nous apprécions la réhabilitation de cette carretera par le gouvernement salvadorien, car il a pensé à nous, cyclo, en créant une piste cyclable à côté de cette 2 × 2 voies! Plus d’un mètre de large, délimitée à la peinture orange et avec de gros plots en métal pour dissuader les bus ou camions de nous écraser!! On savoure😁😁!!


Et les kilomètres défilent… 28 de fait à 11h30, lors de notre pose méridienne à San Luis Talpa.
Un supermercado nous permet d’acheter boissons fraîches (et oui avec 29° ressenti à 8h ce matin, on dépasse largement les 35 maintenant…) et condiments pour nos sandwichs maison (jambon reconstitué-on n’a pas trouvé de « vrai » jambon depuis 2 mois et demi- mozzarella et tomate) que nous mangeons sur le trottoir du parking.
Et il faut ensuite se lancer pour les 27 km suivants…. La motivation s’est dissipée avec la fraîcheur! 🥵
Peu de dénivelé cet après-midi encore… mais la difficulté vient d’ailleurs! La chaleur…. ou la fatigue…. qui m’empêche d’avancer avec cette migraine. L’arrêt est salutaire 12 km plus loin sous une passerelle. Allongée à même le sol, j’essaye de reprendre de la fraîcheur…. 😵 l’eau chaude de ma gourde m’aidera peu mais une micro-sieste oui! De toute façon, il faut rouler, nous ne pouvons rester là. Alors le mental essaye de motiver le corps et les jambes surtout! 7km plus loin nouvel arrêt sur un arrêt de bus cette fois… Encore un saut de puce de 3km et on trouve une tienda avec des boissons fraîches. Alléluia !! Jus et eau!


Bientôt la ville de Zacatecoluca où nous aimerions dormir…chez les pompiers! Il nous est arrivé de dormir chez les bomberos, qui accueillent les cyclos pour une meilleure sécurité. Mais quand enfin nous y arrivons, notre demande n’est pas acceptée. Cause covid… pour ne pas prendre le risque d’être contaminés par nous. On le comprend aisément. Par contre, où allons-nous dormir??? Qui dit ville, dit monde et agitation, dit ici aussi chaleur…. un hôtel??? Avant de rechercher dans les rues, les bomberos nous recommandent l’aire de jeux à côté, avec balançoire mais surtout un terrain de basket et 2 terrains de foot, en synthétique. Sylvain part demander au policier en surveillance, qui lui-même questionne par radio son chef et le médecin! Le temps nous paraît long… surtout si la réponse est négative et que nous devons nous replier sur un autre lieu! Après la vérification de mon passeport, quelques questions sur notre voyage, son chef nous accorde notre nuit ici! Sur un des terrains de foot ! Cool….


Cool??? Pas pour tout le monde… car à partir de 18h, des dizaines de salvadoriens arrivent sur les terrains pour faire du foot! Ça, c’est sympa sauf qu’habituellement ils se partagent entre 2 terrains….ce qui n’est pas le cas ce soir à cause de nous! Le policier veille au grain et renvoie les pauvres malheureux footballeurs ou malheureuses joggeuses qui entrent sur le terrain où nous campons. Nous nous excusons et sommes franchement très mal à l’aise de cette situation. Nous ne pensions pas à l’heure où nous avions monté la tente, où nous étions seuls, et avec leur accord, que nous embêterions autant de monde! Une vingtaine de jeunes attendent que les joueurs sur le terrain terminent leur match… 😓
18h30 Sylvain s’attelle au repas de ce soir: riz forcément vu son ventre! Oscarsé, Alienda et Oscar, leur fils, viennent discuter avec lui…. de leur condition de vie, leur salaire, celui moyen en France… Nous partageons notre melon avec eux, puis c’est Oscar qui va chercher des mangues (fruit cultivé juste ici!!) et nous en offre! Un grand merci!
Notre repas terminé, les enfants prêts à se brosser les dents dans les sanitaires, trouvent un échappatoire sur le terrain de foot à 19h30 avec Alexis! En effet, ce joueur de foot d’une vingtaine d’années, invite Raphaël puis Emma à jouer avec lui sur le terrain!! Trop contents! Ils font des passes puis s’essayent à marquer des buts. Je discute avec Carlos pendant ce temps… de foot et du PSG (oui, oui, moi qui n’aime pas le foot, qui préfère le rugby, j’ai discuté de la ligue des champions…. où va le monde????🤪 ), de son pays, de notre voyage… Moment vraiment très sympa sur ce terrain à l’autre bout du monde! Encore des rencontres formidables dans ce pays…. Une véritable surprise et coup de coeur!!


20h notre ami policier ferme l’aire de jeux et éteint toutes les lumières des terrains… et va s’installer sous les gradins avec son hamac pour dormir!! Il reste ici 48h jour et nuit, puis 48h chez lui. Pour info: les armes à feu et armes blanches sont interdites dans l’enceinte des jeux, affiche à l’appui… 😳 La tente juste posée sur le terrain synthétique, tenue par ses ficelles au grillage d’un côté et aux deux vélos à chaque bout, n’a forcément pas d’ancrage au sol….et un éclair dans le ciel! 😩
Non 🤨 ??? Si, si, un orage à l’horizon pour ce soir! Le premier en 2 mois et demi! Pluie, douce puis plus soutenue….Sylvain est obligé d’aller chercher des parpaings pour simuler les piquets!!
La tente tiendra ce soir! Au moins l’air ambiant s’est rafraîchi….c’est déjà ça de gagner!!!

J72 vendredi 19 mars Zacatecoluca à Usulutan 57 km


Pas de joueurs de foot ce matin pour notre départ. Fin prêts à 8h30 nous ne partirons que 30 min plus tard. L’urgence de ce vendredi matin est de prendre rendez-vous pour nos tests PCR à San Miguel pour le lundi suivant (pas de tests faits les we) pour notre passage de frontière au Honduras à la suite. Il ne faudra pas trop de nous deux au téléphone oscillant entre l’espagnol et l’anglais pour tout comprendre, donner les numéros de passeports et récupérer ceux de nos identifications de tests. Mais, au moins, on a nos Rdv à l’hôpital lundi 8h! Plus qu’à rouler jusque là-bas.
La route est plutôt descendante avec toujours autant d’agitation côté bus qui nous piquent notre shoulder et s’arrêtent tous les 200m. Les mangues vendues sur le bord de la route laissent place aux bananes…. et à notre bonne vieille chaleur qui nous manquait tant! 🤣
Nous ne roulons que depuis 1h30 mais une station service toute neuve nous tend les bras (plutôt les boissons fraîches vues à travers la vitrine!). Cette fois, on teste les 2,5kg de glaçons que l’on met dans nos gourdes respectives, histoire que nos eaux chaudes refroidissent un peu! Ça marche plutôt bien une bonne heure! On reste positif: on a toujours de l’eau maintenant…🤷‍♀️
Lors de cet arrêt glacial, 3 salvadoriens nous surprennent en nous offrant de quoi faire des boissons lactées pour les enfants en n’ajoutant que de l’eau! Geste purement gratuit de leur part avec un « bienvenido à nuestro pais »! Chaud au cœur.


11h ce n’est pas tout ça mais va falloir s’armer de courage pour continuer notre route…. Heureusement mes 3 gourmands ont ouvert la (bonne) sacoche où se trouvaient les bonbons de la piñata de Raphaël: ça aide!!!
On n’a pas fait 10min de vélo… voiture à l’arrêt sur notre shouders, un homme nous fait signe de nous arrêter. Miguel, portable à la main, filme notre rencontre avec un débit de paroles digne d’un commentateur de foot brésilien lors de la finale de la coupe du monde!!! Extraordinaire ! Faisant parti d’un groupe de cyclo, il nous présente, nous pose des questions sur notre voyage et notre destination pour aujourd’hui et demain soir, donnant le lien avec notre blog…. si certains veulent nous aider sur cette portion de route! Maurice un autre chauffeur s’arrête et s’invite aussi au reportage! Extra!!
On continue en passant au-dessus du Rio Lempa, où un pêcheur avec tuba et palme essaye d’accrocher son filet… un des rares à ne pas être à sec.
Repas du midi: sur le bord de la route: poulet pané maison ou poulet à la crème avec riz/carottes cuites et salade. Raphaël fatigué ne finira pas son assiette, no problema : doggy bag pour ce soir! (Pas sûr que ce soit bien frais après toute une après-midi enfermé dans une sacoche en plein soleil par 35° ??) 🤔🤔🤔
Indice UV pour cet après-midi: 11, Extrême. On va se crémer du coup!!!
Le volcan de Usulutan nous guide sur notre gauche toute la journée pendant que les champs de canne à sucre reviennent. Nouveauté sur le bord de la route: la noix de cajou qui est mise à sécher sur la bande d’arrêt d’urgence pendant 48h…


Usulutan, notre ville pour ce soir. Nous y arrivons à 15h et trouvons facilement un hôtel pas cher et très très propre! Mais (et oui forcément il y a un « mais » !) nous ne pouvons prendre possession de la chambre qu’à partir de 18h. J’ai oublié de préciser que c’est un hôtel pour adultes en journée… 🤣
Allez, on va faire un tour de 2h30 dans la ville en passant par la station service pour des jus frais en attendant. Sauf que des nuages noirs arrivent des volcans… On tente avec un autre hôtel…où l’on ne trouvera pas la route d’accès, visite du centre ville bondé, du marché où tout le monde commence à plier sous le vent et les premières gouttes se voient sur le bitume…. suivi par l’orage! Pluie diluvienne, éclairs et tonnerre: on est dans le parking d’un resto-hôtel. Pas le choix : on restera ici. Dépités, au vu de l’état de la chambre, on se résigne en se disant que l’on ne gagne pas à tous les coups… 😭Un peu d’école sur les lits, de bricolage pour Raphaël avec le dessus de sa glace du jour, de nettoyage (douche!!), de courses pour des légumes (pour Sylvain)…et nous sommes fin prêts pour notre repas et notre nuit au son de la musique du restaurant de plein air!!!

J73 Samedi 20 mars: Usulutan à La Aventura del Mono 38 km


Le départ fût tardif ce matin car remise en question de la suite de cette Amérique centrale au vu des frontières terrestres encore fermées. Bien après 9h nous prenons la route mais sans grande conviction. Toujours la même direction sur la carretera del Littoral: plein Est. Mais allons-nous jusqu’à San Miguel puis la frontière avec le Honduras ou…..jusqu’à la Baie de la Union avec son volcan, en attendant de prendre un avion pour le Costa Rica…? 🙄

Le paysage n’a pas changé depuis hier: canne à sucre et volcan pour nous servir de guide.

Mais aujourd’hui samedi, nous ne sommes pas seuls sur la route. Les « taxis » salvadoriens (les Uber et taxi jaune sont absents de nos routes ) nous dépassent : pick-up avec jusqu’à une vingtaine de personnes debout à l’arrière ou les camions de bétails, de parpaings avec 4/5 personnes accrochées au-dessus !! 😱 Une prochaine expérience peut être ??? 🤣 En tout cas, ça défile !!!

La motivation en moins, nous ne sommes pas efficaces. Quelques photos et quelques arrêts pour boire dans nos gourdes….et il est déjà 12h30 lorsque nous arrivons à la station-service avant la fatidique bifurcation, 31 km plus loin !!
On se pose, avec quelques boissons fraîches et décidons…..d’aller manger 🤣 si possible des pupusas (spécialité d’ici !). Et bien non, pas cette fois encore! Plutôt des crevettes ou tranche de bœuf mariné aux oignons avec forcément du riz et de la salade. 2 sodas de plus et on atteint 8 dollars pour nous 4.
Fini la réflexion….on prend la route direction San Miguel (on reste sur notre décision initiale de tenter de rallier le Costa Rica par la voie terrestre ou maritime). Nous ne faisons que 9 km avant de trouver une tienda pour de l’eau fraîche et en face, La Aventura del Mono.

Lieu de décontraction autour de plusieurs piscines, toboggans, tyrolienne au-dessus de l’eau, jets, rivière, balançoire, jeux multiples, fréquenté par les salvadoriens uniquement à 10km de notre destination initiale! Sylvain y va pendant que je récupère de mon coup de chaud. Ils nous laissent dormir ici à condition de payer l’entrée de la piscine pour nous 4! Vous auriez vu l’excitation et la joie des enfants ! Ils ne savaient plus où donner de la tête. C’était comme un matin de Noël ! 😀😀😀

 Les maillots de bain enfilés et hop Emma est en haut du toboggan, Raphaël avec sa bouée dans le petit bassin à sauter, Sylvain nage et prend des photos… je discute avec une famille salvadorienne dans l’eau tiède, quasi chaude de la grande piscine!! Ça ne nous rafraîchit même pas! 😅

 3 étudiants en communication nous interviewent en espagnol et anglais! Nous en profitons pour les questionner à notre tour sur la situation de leur pays, leurs études et leurs possibilités de travail ensuite…
Un très bon accueil dans ce lieu familial. Les salvadoriens viennent naturellement à notre contact, toujours avec le sourire. On s’y sent très bien et notre ressenti positif des premiers jours se confirme! ❤

L’après-midi passe vite entre les jets, les sauts, les glissades, la tyrolienne essayée par Emma… et 17h, le site va fermer… Le moment pour nous de monter la tente et prendre possession du terrain en herbe (vraie!!!). Nous serons donc seuls ce soir. Quasiment. Seul Tomas reste ici cette nuit pour la sécurité. Il travaille 6j/7 jour et nuit, pour 5 dollars par jour. A vous de faire le calcul pour son salaire mensuel pour élever ses 3 filles…. Il vient discuter avec nous et prend soin de nous montrer l’arrivée d’eau pour cuisiner et boire. Adorable. Repas sous la palapa avec table et chaise: un vrai luxe!! 😁

19h30 tout le monde au lit. Malgré quelques gouttes de pluie, il fait toujours aussi chaud…. Cela n’a pas empêché Raphaël de s’endormir en – de 5min (la piscine ça fatigue!!). Je profite du hamac pour écrire et me faire dévorer par les moustiques!!! Je vis dangereusement !!! 😜

J74 Dimanche 21 mars: La Aventura del Mono à San Miguel 14 km


Le contrat était de quitter les lieux avant 8h, heure d’ouverture le dimanche. Contrat validé !! Même si les enfants avaient envie de rester encore un peu plus… 🥺



Notre Carretera del Littoral est toujours là, le monde aussi même un dimanche matin, le volcan Usulutan également culminant à 1449m.

Mais comme nous n’avons que 14 km, sur du plat, pour arriver à San Miguel, 250 000 habitants, on y arrive très tôt. Trop pour pouvoir profiter d’une chambre d’hôtel au frais (il fait 34°) dès maintenant dans le premier hôtel.
Nous passons par les petites rues, avec des maisons à un seul niveau, colorées et pourvues de végétation…. Personne dans les rues, mais le son du micro dans les églises se fait entendre!!! Les églises ici sont en couleur, un autel, une croix et des chaises : « La Luz del Mundo ».
L’Hotel Caleta, une auberge de jeunesse, sera notre résidence de la journée et du soir. Roberto, en train de partir pour sa seule journée de repos du mois, nous accueille. Aucun problème pour que nous restions ici seuls. Nous avons juste besoin de repos et de fraîcheur… École ce matin, sans grande motivation pour Raphaël, courses pour Sylvain pour notre repas du dimanche: saucisses et vin rouge. Un festin…..et une première depuis plus de 2 mois et demi de voyage!! Autant vous dire que les adultes ont fait une plus longue sieste que les enfants!!!
Repos pour l’après-midi, jeux et coups de téléphone aux amies….demain RDV pour nos tests PCR à l’hôpital San Francisco de San Miguel!

9 commentaires sur “J69 à J74: La Libertad à San Miguel

Ajouter un commentaire

    1. Merci Michele. Quel plaisir de te lire. Si cela te donne envie alors c’est gagné ! Tu n’as plus qu’à faire ton sac à dos…. bon c’est un peu compliqué pour vous en ce moment, alors si vous vous évadez, tant mieux. 😉

      J'aime

  1. Très intéressant ce journal très détaillé, bien imagé par les photos ; ça nous permet d’en savoir beaucoup sur vos difficultés, vos joies et vos déceptions. Ce que vous faites, qui vous rencontrez (Ulysse le sédentaire qui reçoit les voyageurs, c’est l’Odyssée en négatif !), leur accueil. Les policiers sympas, un rêve inaccessible ici ! Grand bravo pour votre baraka, même si l’on sent poindre certaines hésitations. Vous restez des êtres positifs et bienveillants malgré la fragilité de la condition humaine. Je vous souhaite de vous garder en bonne santé malgré la chaleur et les privations. J’imagine le sourire de Sylvain devant la bouteille de vin rouge. Je reste là-dessus. Bises de notre frais printemps.

    J'aime

    1. Merci Patrick! Ce compte rendu exprime réellement ce qu’est notre voyage au quotidien qui peut être parfois éprouvant….mais toujours avec une lueur de bonheur ! Qu’elle vienne du paysage, des sourires des locaux ou d’un vin local 😉
      Notre optimisme nous fait appréhender plus sereinement chaque événement. Nous allons bien et nous apprêtons à passer la frontière du Honduras. La bise à toi et Michele

      J'aime

  2. Quel superbe reportage , mieux que les programmes télé !!! Merci pour toutes ces explications sur la vie des locaux , vos difficultés, vos joies , vos échanges , le sourire des enfants . Belles photos qui font rêver et me montre que vous avez la ligne , sport et chaleur obligent.
    Bravo à vous, bonne continuation .
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour à vous quatre ! Tout nouveau lecteur assidu , grâce à Annick, dont je suis un ami, je vous suis depuis quelques semaines, et je n’osais pas vous écrire ! Problème résolu grâce ( encore ! ) à Annick, qui m’a dit que je pouvais tout à fait me permettre de faire quelques « commentaires » . Donc, maintenant que j’y ai pris goût, je n’hésiterai plus. Continuez, comme vous pouvez, malgré cette chaleur, à nous faire rêver, la moitié nord de la France est plutôt dans le froid … !!! A très vite bientôt. Cordialement. Didier

    J'aime

    1. Merci beaucoup Didier pour ce message. Merci de nous suivre et de nous lire!!
      Nous continuerons la route malgré la chaleur encore aujourd’hui….et à écrire pour vous faire partager cette aventure. Merci encore. A bientôt !! Laetitia

      J'aime

      1. Bonjour à vous quatre ! Merci beaucoup Laetitia pour ce retour de message, qui fait énormément plaisir, en attendant les futurs « échanges » mais étant très fortement admiratif et étonné de tous vos efforts et votre volonté pour « arriver » au bout du …. monde et de votre projet , je vous « tire mon chapeau » et vous enverrai un p’tit mot de temps en temps pour le plaisir et vous remonter le moral en cas de besoin ….. !!!! A bientôt , Hasta luego amigos …. Didier

        J'aime

Répondre à Michèle S Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :