Nicaragua – Le retour de la vie à 4: de Chocoyero à Ometepe J88 à J90

J88 dimanche 4 avril Parc Chocoyero à Nandaime 60km


7h debout au son de quelques singes hurleurs. Sylvain est déjà debout, a allumé le feu de la veille sous l’œil des enfants, fait chauffer l’eau pour son café et mon thé. Nous petit-déjeunons ensembles sur notre bivouac forestier avant que chaque famille (enfin chaque adulte) ne vaque à ses rangements respectifs et au démontage de sa tente. Et le passage délicat des vélos dans les escaliers, est à refaire en descente cette fois. Sylvain et moi pour nos sacoches et Pino, puis les garçons pour leur Pino et enfin Aurélie pour son VTT. Jeu du Tetris par tribu pour ses sacoches à remettre sur les vélos, sans les enfants. Ils ont de l’énergie, alors qu’ils marchent jusqu’à l’entrée du parc!! Une fois là bas, rebelote: récupérer le vélo et les sacoches et autres affaires laissées en tas.


C’est parti pour le chemin inverse (rare pour nous 8, nous avançons chaque jour un petit peu sur notre périple, jamais 2 fois au même endroit). Pas de changement de partenaire aujourd’hui pour les 7 km à travers les cultures et sur le sable, en terminant par une petite côte sympa (n’est ce pas Aurélie 😉) avant l’embranchement à Soledad. C’est le moment de la séparation….et finalement ce n’est pas possible. Nous changeons nos plans, notre route prévue pour le sud et Jinotepe ne se fera pas par là: on tient à faire encore un petit bout de route….pour leurs beaux yeux! (la grosse côte juste là devant nous, n’est en rien responsable de ce changement de direction bien sûr😂). On traverse Ticuantepe et sommes pour 4 km encore une meute de 8. Après, chacun vers son pôle….et bien non!!! Ce sont les Bik’on qui changent leur plan et nous suivent à travers la ville jusqu’à la Panaméricaine à 6 km. Aucune envie de se quitter après 17km encore ensemble… autant chez les petits que chez les grands. Les enfants dansent sur le côté de la 2×2 voie. Les adultes discutent encore de l’organisation des sacoches, des réparations…. Et dire qu’il y a 2 jours, nous ne nous connaissions pas. Le voyage rend ces rencontres si fortes. « La puissance des rencontres est égale à la tristesse des adieux » dixit Thomas, un autre cyclo. Éphémère et éternel. C’est exactement ça. Trop court mais gravé à jamais dans notre voyage et nos vies. 😍
Alors? Rdv quand??? Où ??? Équateur? Bolivie? 😁
Bye bye dur dur. Les larmes aux yeux, chacun sur son shoulder, chaque famille tournant le dos à l’autre à regret, quelques coups d’œil en arrière encore….et c’est fini. On se retrouve à 4. Direction le sud pour nous, le nord pour eux….ils ont de la chance, ils ont le vent dans le dos!!! 😲

Premier arrêt au nord du lac de Masaya pour quelques courses pour notre déjeuner : le repas sera pris à la suite sur une station service à l’ombre.

On évite ensuite la ville de Masaya et le dénivelé commence…. pas énorme mais cela faisait longtemps ! Et puis moins de motivation aujourd’hui de s’éloigner de nos copains!
300m de dénivelé sur 7km…. jusqu’à Catarina, ville où le mirador nous laissera admirer la Laguna de Apoyo, un ancien cratère devenu lac. Enfin, l’accès fût compliqué. Une file de voitures à l’arrêt sur 1km avant l’entrée payante du site nous ralentit. Heureusement nos bici-taxi sont passe-partout. Il est 15h lorsque nous débouchons sur le mirador face à cette eau bleu dans le cratère. Nous qui hésitions à y passer, ne sommes pas déçus. Nous y restons pour déguster une barbe à papa pour les enfants et des jus de melon et de Jamaica pour les adultes. Nous cherchons par la même occasion un bivouac…. pas possible! Il y a beaucoup trop de monde sur ces esplanades…..pas d’espace tranquille, sécurisé, fermé, pas d’espace plat, pas d’espaces libre…. donc on rebrousse chemin sur Catarina.

La ville suivante est à 20km. « Est-ce que tu le sens d’y aller »? me demande Sylvain. Allez, on va dire oui, car j’aime les challenges. Fatiguée mais que ce fût bon!! Du pur bonheur. En légère descente, nous avons pu pédaler sans trop de fatigue et aller à une vitesse honorable. J’ai même pu aller à la même vitesse que Sylvain (ce qui n’arrive jamais). Grisant, vraiment, cette vitesse où les jambes se délient. Le sourire aux lèvres, on engloutit les kilomètres et on se retrouve vers 17h30 à Nandaime. Un premier hôtel nous refuse tous les 4. Repli rapide sur le centre ville où il n’y a pas d’autres hôtels. 3 nicaraguayens sur le perron du palais de la ville, dont la façade est criblée de balles, se proposent en moto de nous trouver une chambre. Jim y va. Il revient à 18h quand il commence à faire sombre…. il a trouvé !
On le suit dans la ville…. et nous dirigeons vers le premier hôtel…. que nous dépassons ouf! Un taller (atelier) de bicicletas (je ne traduis pas ce coup-ci 😉 ) a une chambre avec 3 lits, une douche et des wc privatifs !! Il fait nuit (du coup nous ne ferons pas attention au toit). Pile quand il faut. Nous remercions Jim et Ramon qui nous ont accompagnés. Et Francisco le propriétaire. Douches, jeux pour les enfants avec leur playmobil et autres dinosaures… repas copié sur celui des copains…. et blog….. Il est 21h30 quand on se met au lit….crevés !!! Je n’ai même pas le courage de prendre ma douche froide ce soir…

J89 lundi 5 avril Nandaime à Moyogalpa 52 km


La douche froide dans la salle de bain avec la moitié du toit ouvert et l’autre en tôle (VMC flambant neuve!) sera pour ce matin. La lune m’accompagne. Les enfants ont du mal à se lever, les derniers jours avec les copains et les couchers plus tard, les ont fatigués! Nous quittons Elvin, le fils de Francisco et la ville de Nandaime par la même occasion. On se retrouve tous les 4 à nouveau, et c’est bien calme (triste??). Nous aurions tellement voulu partager plus de temps avec nos copains cyclo.
Une belle ligne droite nous attend, sans volcans, sans villes, avec des champs et du bétail, le retour de la canne à sucre, des bananeraies… et le vent de face! Décidément, on n’y coupera pas. Mais on ne se décourage pas. L’objectif d’aujourd’hui est de se reposer quelques jours à Rivas, ville avant l’embarcadère pour l’île d’Ometepe avant d’en faire le tour à vélo. Nous avançons, balayés par ce vent de face puis de côté en direction du Pacifique, ces rafales et par l’aspiration des camions. On s’accroche en musique: c’est Jacques Brel en ce moment qui a le vent en poupe!! Et qui passe en boucle grâce à Raphaël qui me le chante (c’est l’équipage d’Emma et Sylvain qui tient l’enceinte de musique!).


L’arrêt méridien sera dans une station-service où nous pourrons remplir nos gourdes d’eau fraîche, remplir nos estomacs de sandwichs chauds et boissons fraîches….et décider pour la suite! Car à Rivas, ce soir, il n’y a pas d’hôtels de libre. 15 km nous séparent actuellement de l’embarcadère de Jorge (ville voisine de Rivas) pour l’île et il n’est que midi. C’est faisable. Changement d’avis donc (comme souvent: le maître-mot du voyage est « adaptation »), nous irons nous reposer sur l’île directement, à Moyogalpa. C’est parti. Meilleure motivation quand on a un but!
C’est à cet instant que Mathew, un canadien en vélo de route de course profilé, avec 2 micro-sacs en guise de tente/matelas/vêtements/cuisine (tout quoi!!), nous rattrape. Il vient de Cancun également….mais il n’a mis que 6 semaines pour arriver ici (contre 12 pour nous). Bon, on n’est pas dans la même catégorie, mais peu importe, on discute 5 minutes tout en roulant. Et puis, surtout, ça nous rassure. Après Thomas, la famille « Bik’on the world » et lui, finalement, il y a beaucoup de cyclos par ici. On n’est donc pas si fous d’être repartis en voyage!! 😁 Ou bien, il y a plus de fous que prévu sur les routes?? 🤔🤔🤔
Rivas, Jorge… et le lac de Nicaragua et ses 2 volcans Le Concepcion et Maderas, qui forment cette île Ometepe. Un bateau part toutes les heures. Après un passage sur la plage à se tremper les pieds, les formalités et le paiement de l’entrée à l’embarcadère, le paiement pour nos vélos, celui pour nous 4, nous attendons le prochain départ autour de boissons fraîches et de la réservation de notre chambre pour ce soir. On se relâche un peu et nous préparons pour une heure de traversée sur l’eau du lac, qui n’est pas calme du tout! 😰

C’est juste que la famille « On prend le temps dem » n’a pas un bon souvenir des dernières sorties en mer (en mer de Cortez et Océan Pacifique….seules 2 familles, tenues au secret, savent de quoi je parle 😂😂😂). Alors Raphaël, Emma et moi nous nous concentrons pour bien regarder l’horizon….. pendant que Sylvain prend des photos. Les premiers seront très à l’aise passé 30min de navigation, pour ma part, l’horizon me va bien, Sylvain s’arrêtera de temps en temps de regarder par son objectif. On ne sait jamais.


15h30, nous roulons sur une autre terre et entrons dans le village. L’auberge n’est qu’à quelques centaines de mètres: L’Hospedaje Central. Des hamacs, des tables, des chaises colorées, beaucoup de végétation et des bâtiments tous ouverts! Très agréable! Nous prenons place dans notre chambre, fatigués, besoin de repos. Le vent sans doute?
C’est le moment pour les enfants de jouer parmi les hamacs, de boire un bon jus frais d’ananas fait sur demande, de faire les courses, de se reposer…. et de manger!!!
Qui dit Lundi de Pâques, dit oeufs: ils ne seront pas en chocolat mais bien brouillés avec des tomates, accompagnés de chou blanc et concombre. Une salade de fruits complètera le tableau de fraîcheur après quelques jours qu’aux pâtes !!


Compte rendu posté sur le blog…. avec une semaine de retard. Je profite d’un hamac sous la palapa pour finaliser les jours suivants (qui sont déjà écrits mais parfois sous forme de liste, parfois entièrement rédigés selon mon état de fatigue du soir) et écrire ce jour, encore frais (il n’y a bien que cela, puisque nous avons encore 26 degrés à minuit 53 min).

J90 mardi 6 avril Moyogalpa Stand by

Oh que ce lever est dur, heureusement que nous ne pédalons pas aujourd’hui !!! Mais il fait frais ce matin, avec un petit vent dans la végétation de l’auberge. Biscottes et BEURRE 😍😍 royal petit-déjeuner pour nous ce matin, complété par du lait frais. Vous l’aurez compris: le frigo nous manque terriblement! 🤣
Qui dit « off », dit « école ». Donc on y est, à l’école, dans le patio de l’auberge avec un peu de soleil. Français, mathématiques et écriture pour tous les deux. Puis découverte du monde sur l’école d’il y a 100 ans et maintenant, pour Raphaël, mais Emma tendra l’oreille tout de même. Bricolage pour tous les 2. Mission du jour: utiliser le reste de la banderole du parti nationaliste salvadorien aux couleurs bleu, blanc et rouge trouvé sur le bord de la route (préalablement découpé par mes soins pour en faire un drapeau français mis à l’arrière du vélo). Cape ou lit pour le playmobil, toit de bateau, manteau, casque, pantalon… L’imagination est sans limite!

Sylvain trie les photos des derniers jours sur l’ordinateur puis part pour nettoyer tous nos vêtements à la main! 😲 Il en arrive à bout avant midi… notre moment favori!! Petit poulet entier cuit au barbecue avec ses frites pour la famille au parc municipal de la ville. Les enfants font le tour des jeux mais rêvent de revenir à l’auberge pour finir leur bricolage!!! On y retourne donc…. mais pour finir aussi notre déjeuner avec tomates, yaourts et ananas frais!
Bricolage donc pour certains, tri des sacoches, réparation de la chambre à air crevée pour d’autres, ou sieste dans un des hamacs. C’est au libre choix de chacun !!!


Un des avantages d’avoir rencontré les bik’on the world, est que nous avons pu réfléchir à la réorganisation de nos sacoches….et donc tout retrier !! Finalement, j’aurais dû attendre avant de tout vous décrire….car tout est chamboulé maintenant! Mais c’est pour notre bien. 🤣
Repas tranquille entre les hamacs avec le reste de poulet dépioté, spaghettis et le reste d’ananas.
Nous finissons la journée ensemble sur notre lit double pour notre séance de cinéma: 20 min encore de Croods 2. La chaleur et l’heure tardive nous emporte rapidement… 

10 commentaires sur “Nicaragua – Le retour de la vie à 4: de Chocoyero à Ometepe J88 à J90

Ajouter un commentaire

  1. Ma journée commence loin de ma bretagne puisque je suis arrivée sur l’ile Ometepe 23h50 de vol depuis la France !! Qu’est ce que je progresse en géographie grace à vous . Merci à vous de me donner l’impression d’être du voyage, encore un épisode résumé avec brio et agrémenté de très belles photos . Retour de le vie à 4 , mais que de souvenirs partagés avec ces autres voyageurs en vélo.
    Le coup de fil d’hier depuis le Costa Rica m’a fait chaud au coeur , merci merci.
    Allez bon vent je crois qu’il voys accompagne , et j’attends le prochain épisode de ma série préférée.
    Gros gros bisous à tous les 4

    J'aime

    1. C’est bizarre, nous ne t’avons pas croisé sur l’île??? 😁 Nous aurions bien aimé!!
      C’est bien que tu travailles un peu ta géographie… la vérification de tes connaissances sera pour notre retour !!! 😉 Merci à nouveau pour ton message. Nous t’embrassons une nouvelle fois bien fort pour ton anniversaire…. à très vite!!

      J'aime

  2. encore un bel épisode
    on sent la nostalgie de cette petite période passée avec les copains cyclos, la difficulté à se séparer (vous ne pouviez pas passer une paire de jours ensemble avant de vous quitter ?), pour les petits comme pour les grands ; il est vrai que rencontrer là-bas une autre famille française à vélo ça semble relever du miracle ! Bon si ça peut vous remonter le moral , ici ça fait plus d’un an qu’on ne rencontre pas grand monde !🤣

    J'aime

    1. Merci Anne!
      Nous sommes toujours un peu nostalgiques lorsque nous quittons des compatriotes mais nous devions avancer, chaque famille dans une direction opposée. Nous avons pris plus d’un mois de retard sur nos prévisions, non pas pour faire la course, mais bien pour être avant la saison des pluies (et c’est loupé depuis 2 jours!!).
      Courage pour vous pour ce lien social si important!! On vous embrasse!

      J'aime

  3. Coucou les « Pino great travellers » !!!!! J’ai trouvé un autre terme, qui vous convient beaucoup mieux que les « globe trotters » ( plutôt réservés aux marcheurs « à pied » , dixit le dictionnaire !!!! ) Peut-être cette terminologie vous plaira, également ! Faudra me dire …. à l’occasion , et éventuellement à vous de le faire « breveter » ! Cela me fait penser: les enfants, à l’avant, pédalent-ils également ? Sinon, çà doit être « galère » à faire … avancer, pas légers avec tout l’équipement.
    A part cela, quel régal ( tant pis que cela devient « répétitif » ce mot !!!! vous le méritez largement et … tous les jours ) entre les mots et les photos ( mais sans commune mesure avec Paris Match !!!! ) , qui forment un beau mélange et un breuvage qui se dégustent avec délectation et en prenant …. son temps, qui c’est qui l’a trouvé ce « titre », Laetitia et/ou Sylvain ? En espérant que le passage à la frontière se soit super bien déroulé, je suppose que le paysage du Costa Rica, pour l’instant, ressemble à celui du Nicaragua, mais changera sûrement un peu plus loin, avec peut-être plus de « touristes » et donc, moins calme ? Quand vous arriverez le long du littoral du golfe de Nicoya, vous aurez une petite pensée pour moi ( je m’en souviendrai toute ma vie, je crois … ! ) c’est tellement magnifique, cette nature, et j’espère que vous pourrez visiter – en bateau ( attention Laetitia !!! ) – tout plein d’iles, le rêve éveillé, si c’est dans votre programme ! J’avais écrit que j’allais vous écrire mon prochain message en espagnol, mais tant pis, ce sera pour le prochain . Hasta luego amigos, en attendant, comme dit Annick, les prochains épisodes avec …. impatience ! Mais que Laetitia se rassure, prends quand même ton … temps !!!! Je vous embrasse tous les quatre .

    J'aime

    1. Bonjour Didier! Je vois qu’il y a de la recherche. Tu ne t’ennuies pas….et cela nous plaît!!!
      Pour les loulous, effectivement ils peuvent pédaler quand ils le souhaitent (souvent dans les côtes quand ils voient que nous peinons!). Et heureusement! Pour nous aider physiquement et mentalement! Parfois, Raphaël pédale aussi en descente (????) je ne comprends toujours pas!! 😉
      Merci pour la comparaison avec Paris Match, ça nous fait bien rire de lire ce commentaire! Jeux de mots également qui nous plaisent. Tout comme le nom de notre aventure, trouvé en famille tous les 2 après bien des essais chaotiques et drôlissimes!!
      Nous n’avons pas avancé depuis 3 jours préparant notre suite dans ce pays.
      A bientôt pour de nouvelles aventures….la saison continue!!
      Les « Pino Great travelers » 😉

      J'aime

      1. Hola, buenos dias, o buenas tardes, depende de la hora de la lectura !!! Mil muchas gracias por vuestros cumplidos, sobre todo por el apodo  » Pino Great Travellers » , si esto vosotros gusta muy bien, ! mejor que mejor ! El tiempo que me recuerdo todo mi vocabulario, – desde algunos anos …. – escribre mucho mejor …. !!!!! Muchos besos, mis amigos. Hasta luego . Didier
        Ps : je ferai beaucoup mieux, en espagnol, le prochaine fois !!! Mais entre temps, ce sera en … français !
        PPs : en espérant que vous alliez bien tous les quatre, mais j’ai lu une remarque, c’est vrai qu’un p’tit mot de Emma et Raphael serait super sympa, pour avoir ce qu’ils en pensent, mais sans concertation avec papa et maman auparavant, surtout !!!!!

        J'aime

      2. Hola Didier!
        Muchas gracias por tu respuesta en espanol. Nos gusta!! Como el apodo que encontraste por nosotros. Estamos felices de recibir sus mensajes!
        No es una problema por los ninos de escribir sobre el computador. Es mas una problema de tiempo!!
        Lo pensaremos.

        J'aime

  4. Bonjour les aventuriers,
    Cela faisait un petit moment que je n avais pas pris le temps de vous écrire.
    Je suis parti une semaine en stage à mt marsan …..stage d aguerrissement comme ils disaient!!! On n a pas été déçus….stage intense physiquement, moralement avec peu d heure de sommeil.
    On s en est bien sortis. Cela a renforcé la cohésion du groupe.
    J’ai repris le rythme normal au travail et j en profite ainsi pour vous donner des nouvelles.
    J ai lu tous vos comptes rendus….quel plaisir!!! Je me répète mais on voyage à travers vos écrits et photos. On profite de votre aventure pour découvrir des paysages, des populations, des coutumes, des modes de vie…..pour être honnête aussi, on devient caler en géographie😉😉.
    Quelle ouverture d esprit pour vous et vos enfants, de nouvelles rencontres au quotidien, appréhender de nouveaux modes de vie, s adapter à la nature, à la population, vivre avec le stricte minimum, se satisfaire de l essentiel, prendre le temps de vivre, de découvrir…..ça me fait tout cela et je vous envie. Nous on est dans le train train quotidien, toujours à fond, les enfants doivent suivre…..Tout cela pour vous dire que vous avez fait le bon choix en partant faire votre périple.
    On aurait bien voulu apprendre à vous connaître un peu plus, à passer plus de temps ensemble…..mais vous nous faites rêver !!!! Et on se dit que lorsque vois reviendrez en France….On aura tout le temps pour se voir.
    Comment vos loulous? J aimerai bien qu’ ils mettent leurs impressions sur le blog afin d avoir un autre avis sur ce qu’ ils vivent…..une suggestion de ma part 😃😃😃😃.
    A quand un nouveau film? Est ce que vous servez de votre drone? En tout cas les photos sont magnifiques…..Bon choix d appareil photo Sylvain 😉.
    Nous ici les enfants sont en vacances, moi ce sera vendredi soir. On devait partir tous en famille dans les landes….malheureusement un nouveau confinement est tombé et donc c est annulé. On était tous déçus. On va profiter de notre maison, bricoler, faire du sport, faire des jeux de société….et des devoirs pour Jules et Timeo….ils sont ravis.
    Voilà pour les petites nouvelles de France,.
    On pense à vous bien fort….On vous suit avec attention.
    Un énorme coup de chapeau pour ce que vous réalisez…..outre l aventure, c est un véritable exploit physique!!!
    Je n ai pas intérêt à lever le pied si je veux vous suivre à votre retour, à vélo ou en course à pied 😀😀.

    On vous embrasse.

    La famille VIGIER

    J'aime

    1. Bonjour la famille VIGIER!!
      Et oui, dis donc, vous nous avez oublié… 😉 je rigole bien sûr! Vous avez l’air bien occupé aussi (et d’endurer par ton stage Fabien!).
      Cela nous fait plaisir que vous lisiez nos comptes rendus, nous les écrivons et prenons/trions les photos avec cette même envie! Si en plus, cela peut servir pour les cours de géographie….à Jules aussi pour le collège, c’est mieux! 😆
      Le maître mot est bien l’adaptation, au quotidien, pour les choix de chemins et aussi de bivouacs, les « ennuis » qui peuvent nous arriver parfois. Et forcément, la simplicité, d’un retour aux sources. Le summum est quand nous pouvons prendre de l’eau dans une rivière et faire un feu! Mais cela devient compliqué ici. On ne désespère pas pour en refaire plus au sud du continent. On ne regrette pas d’avoir pris la décision au bon moment en janvier pour repartir. On se sent bien, les enfants aussi! On se rend compte qu’Emma (Raphaël aussi mais moindre) comprend autant que nous l’espagnol! On va en parler de cette suggestion des impressions des enfants sur le Blog. Cela pourrait être un bon exercice pour eux aussi!!
      Pour le drone, nous ne pouvons nous en servir pour le moment…petit souci technique. Mais on y pense à le faire réparer, c’est juste l’occasion qui n’y est pas. Et quant au film, regardez bien, Sylvain a mis un petit bout sur Facebook sur notre journée au Costa Rica, dans une petite côte dont on se souviendra!! Mais, oui, un film plus long serait bien, même pour nous, on aime les visionner par la suite! Mais on pédale, alors on ne peut pas tout faire 😂
      A notre retour en France (si nous y revenons 😉 ), ce sera avec plaisir que nous nous reverrons, en vélo pour une baignade, en course à pied (pour que je te mette la pâté!!), ou avec Chantal aussi!! On pourra échanger, les enfants aussi…un bivouac sinon en Charente, ou ailleurs, ça peut se faire??? Nous avons beaucoup apprécié de vous rencontrer et de vous découvrir tous les 5.
      Merci pour les compliments, cela nous touche. Bonnes vacances à vous 5. Des gros bisous à toute la famille.
      Ps: mollo sur les devoirs avec les enfants, il faut qu’ils en profitent aussi 😉
      La famille Pino Travellers

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :