Equateur – Premier jour varié- J138

J138 – lundi 24 mai – Quito à Puembo 54 km (D+ 785m)


8h30 et notre aventure continue….en Équateur ! On avait hâte de se mesurer au dénivelé. On a été servis aujourd’hui. Le passage d’altitude entre 10m pour Panama City et Quito à 2850m, me fera la surprise d’un mal de tête durant toute la journée avec une respiration plus profonde.
Nous quittons le quartier de Carcelen au Nord de la capitale, en direction de Tatoo Adventura, une boutique de « montagne » à 13km au Sud et devons par conséquent, traverser la ville! Feux, ronds-points, voitures, bus, pour une reprise du vélo après 1 semaine de « farniente sportif », on se remet vite en selle et l’œil bien accroché au rétro! Différents quartiers se succèdent, plus populaires avec de la musique et du rythme, au quartier plus chic, aux résidences sécurisées avec leur rue déserte. Mais nous avons toujours cette même superbe vue sur les montagnes à l’Ouest, les maisons sur leurs flancs, les nuages qui s’accrochent au sommet. Qui dit montagne dit aussi dénivelé, même ici en ville !


Le Parque Bicentenario nous ouvre ses portes et sa piste d’atterrissage ! L’ancien aéroport a été reconverti il y a 5 ans, en piste cyclable et parc arboré pour vélo, piéton et roller. Une très belle reconversion bien appréciée aujourd’hui, lundi 24 mai, jour férié pour les équatoriens. C’est le jour d’investiture du nouveau président! D’ailleurs le centre historique sera fermé à la circulation. Nous prenons la piste où l’avion de Sylvain avait atterri il y a 21 ans, et nous continuons nos recherches pour la boutique. Piste cyclable près du terre plein, routes réaffectées au cyclo, feux spécifiques aux vélos…. c’est une ville pour les cyclistes !


Après un petit tour au magasin enfin trouvé, avec un nouveau matelas de sol, nous parcourons encore 6km pour un magasin spécialisé Shimano dans les pièces détachées de vélo. Bonheur en demi-teinte: plaquettes de freins trouvées, disque également mais il nous manque encore une pièce pour nos pédaliers. On continuera sans !!!


L’aventure commence réellement maintenant en direction de l’Est et de la route écologique El Chaquinan. Cette ancienne voie ferrée a été réhabilitée (elle-aussi) en piste cyclable et piétonne à travers la ville mais sans y être.
Seulement pour y accéder, son entrée se situe sur la commune de Cumbaya à 9km, que l’on peut voir au loin depuis notre mirador…. Grosse descente en perspective (500m de -), nous perdons déjà 145m de dénivelé sur 600m de distance, un mur vertical à descendre avec des pavés! Nos freins n’ont pas apprécié cette mise en chaleur, d’où notre arrêt déjeuner sur le parvis de l’église de Guadalupe et la statue de Francisco de Orellana, espagnol, pionnier dans la découverte d’un chemin vers l’Amazonie, et qui donna son nom au fleuve Amazone. Encore un peu de descente sur des pavés histoire de bien nous réveiller pendant le temps de sieste,160m de perdu sur moins d’un km. Mais cette descente est agréable, la route peu large et pavée longe une rivière en contrebas et un parc sur ses hauteurs, la circulation y est réduite et nous pouvons admirer plus haut Quito.


El Portal del ciclovia, El Chaquinan est devant nous, véritable portail en bois! Verdure, belle vue et rochers seront nos compagnons de route pendant 18 km. Du calme, des piétons, des cyclistes, un colibri, des chiens, des superbes vues sur les collines en face, parfois seuls, des ponts, des tunnels sans lumière mais sans voitures du coup à traverser, des rivières, ce fut un moment très reposant en évitant toute la banlieue de Quito jusqu’à Puembo. Nous avons littéralement pris notre temps et pris des photos.


Au km 18, nous la quittons et roulons vers un hôtel qui fait aussi camping (enfin en 2020, il était ouvert). On y va tenter notre chance pour ce soir. Sur notre carte, ce n’était pas bien visible cette portion de route de quelques kilomètres, entre El Chaquinan, lapiste cyclable et le camp. Et surprise, nous devons encore passer d’une colline à une autre, en franchissant le fond d’une vallée…. et il est 15h40 😱. Ici le soleil se couche à 17h…. Ce sera donc une « course » de rester au soleil lors de la côte après notre descente dans les pavés et le sable! On a vu le fond de la vallée, vu une petite cascade, vu l’ombre et la fraîcheur qu’elle amène, vu un ruisseau, vu que je ne pouvais plus pédaler, vu que je pouvais pousser le vélo, vu Sylvain m’aider. On a continué cette côte, sommes sortis de ce trou pour de suite trouver le campement du soir, avec terrain en herbe, douche chaude, piscine et jacuzzi, s’il vous plaît! Le seul bémol : les avions qui atterrissent sur l’aéroport passent à 100m au-dessus de nous! C’est l’attraction pour les enfants une fois qu’ils seront sortis des bassins d’eau chaude!!!


Ce soir, nous ressortons les polaires pour les adultes, les enfants les avaient toute la journée avec leur pantalon de ski. Pour nous, ce fut des vêtements plus courts, on a eu suffisamment chaud, au soleil. A l’ombre, le froid revient tout de même mais nous n’en avions qu’en côte!! Les duvets aussi refont surface! Un temps que nous aimons, ensoleillé, frais mais sec! Après un repas préparé dans la cuisine des propriétaires (faute de ne pas avoir d’essence pour le réchaud), nous nous endormons rapidement à 20h30…. presque tout le monde. Les détails sont encore en mémoire alors j’en profite! Je suis tout de même épuisée, épuisée par le mal de tête et aux yeux car je n’arrive pas à m’acclimater à l’altitude, par tout ce que nous avons vécu aujourd’hui entre la découverte de la ville par des pistes cyclables, des parcs… (tout est fait pour nous et cela fait plaisir de voir autant de cyclos), par les chemins si différents ressentis: route goudronnée, pavés, en terre, en cailloux, avec les anciennes barres de fer du chemin ferré, ces vallées successives, le soleil qui chauffe bien plus qu’avant à cette altitude. Epuisée car 1 semaine sans vélo, on le ressent au niveau des jambes et du souffle. Pas au niveau du fessier: ouf! Alors avion ou non qui passe au-dessus, personne ne l’entendra ce soir!

8 commentaires sur “Equateur – Premier jour varié- J138

Ajouter un commentaire

  1. et bien quelle journée ! Super cette voie réservée aux vélos ( et que dire de l’ex piste d’avion ! vous ne manquiez pas de place !) mais beaucoup de côtes à avaler … pas pour moi , même plus jeune !
    vous êtes vraiment courageux .. et la halte camping a dû vous faire le plus grand bien , malgré les avions !

    J'aime

    1. Bonjour Anne,
      Nous avons beaucoup aimé Quito qui nous a semblé bien adapté pour nous, avec tous ces espaces dédiés aux cyclos.
      La nuit fût fraîche au camping….nous n’avions pas encore l’habitude de l’altitude. On se réchauffe sur le vélo!!
      A bientôt

      J'aime

  2. Bonsoir les courageux ,
    Dur dur les dénivellés avec les maux de tête ,pas évident de gérer le mal des montagnes , heureusement le corps s’habitue vite en général.
    Des paysages ,la pleine nature quoi !!,tout ce qui vous plait .
    Drôle de pédaler sur les pistes d’avion ,mais quelle bonne idée ces aménagements en pistes cyclabes.
    Déjà 21 ans Sylvain que tu es allé en Equateur , un pélerinage en somme!!
    Profitez bien ,couvrez vous les nuits sont fraiches , grrrr.. Merci pour tous ces descriptifs et les belles photos.
    Je vous embrasse bien fort tous les 4

    J'aime

    1. Et oui, les paysages vallonnés nous plaisent beaucoup même avec le retour de la fraîcheur. Mais c’est parfois dur de pédaler avec tous ces dénivelés.
      La piste d’atterrissage a rappelé des souvenirs à Sylvain!!
      Des bisous de nous 4

      J'aime

  3. Bonjour les « Pino Great Travellers » ! Après un vol d’agrément , c’est reparti pour un nouveau pays, légèrement différent des précédents, mais pas pour les …. dénivelés à ce que je vois ! Cà grimpe plus vite, en plus court et çà descend aussi vite ? Faudra changer les plaquettes plus souvent !!!! Quant à votre itinéraire, continuez vous vers l’est du pays pour entrer au Pérou par le nord , et peut être descendre le Pérou du nord vers la côte pacifique ? Nous aurons l’occasion d’en parler, quand vous y serez …. ! Puisque j’ai 3 petits cousins (adoptés par une cousine et son mari ) originaires du … Pérou, etc etc . Quant au climat, on dirait que çà caille un peu le soir, surtout la nuit, et que la transpiration est de mise dans l’après midi, non ? C’est sûrement le climat « montagnard …. . Comme toujours, bravo pour les détails toujours croustillants de Laetitia et les photos toujours aussi magnifiques de Sylvain qui nous font rêver, en attendant avec « impatience » mais sereinement la suite des « prouesses » – malgré la fatigue des journées – du couple merveilleux, que vous formez, quelle chance pour vous, et de vouloir nous faire partager vos « peines et vos joies » – comme dirait Johnny ! – c’est encore plus beau . A bientôt.

    J'aime

    1. Bonjour Didier.
      L’équateur est bien différente par les dénivelés, les paysages et la météo!! Il fait très frais maintenant, bien que nous soyons en été ici!!! La montagne ça nous gagne mais c’est rude tout de même!!
      Les nuits sont fraiches et humides en ce moment. On fait avec!
      Nous descendons vers le Sud mais ne savons pas encore si le Perou s’ouvrira dans peu de temps afin d’y traverser sa frontière terrestre… affaire à suivre. Devrais-je dire:  » aventure à suivre »!!!
      A bientôt

      J'aime

  4. Je vous remercie pour toutes ces photos prises sur le vif (bravo au photographe) sans oublier les commentaires ciblés de Madame.
    Bon Courage et Bonne santé à vous 4.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :