Pérou – Vous reprendrez bien un peu de désert… J221 et J222

J221 – Dimanche 15 août – Chiclayo à Dune 34km


Une seule journée nous aura suffi pour faire ce que nous avions besoin: douche et lessive, achat d’une carte sim pour être connectés hors de nos hôtels (qu’une fois par semaine), un bon repas dans une pizzeria, promenade dans le marché alimentaire de la ville parmi les étals des viandes et poissons à température ambiante, promenade dans les rues bondées de la ville…. et nous revoilà sur nos vélos! A 10h seulement ce matin, nous quittons notre « oasis » hebdomadaire. Et oui, une petite chambre d’hôtel pour nous 4 et nos 11 sacoches ne nous permet pas de bien visualiser tout de suite où chaque chose va! Alors on a pris le temps de petit-déjeuner et de ranger convenablement après une dernière douche avant nos 4 jours d’autonomie prévues dans le sable!
Petit tour au supermercado où tout donne envie, mais il faut se raisonner (ce n’est pas mon fort 🤣) sinon on portera bien trop de nourriture et nous n’avancerons pas! Quelques baguettes trouvées, du parmesan, des céréales, de l’huile d’olive et de quoi dîner. Pour nos midis, les petits restaurant de routiers (comedors) sur la route raviront nos papilles.


On sort enfin de cette civilisation bruyante en passant par des quartiers commerçants, industriels, parfois « résidentiels » abandonnés mais toujours avec du sable et une quantité pharaonique de déchets sur le bord de la route. Additionné à cela, des animaux morts (cheval…) laissés là, des feux de plastiques, et vous avez un beau tableau de ce qui nous attend sur les 34km de la journée! Enfin beau, c’est vraiment relatif.

La beauté viendra de notre liberté de pédaler et d’apercevoir alors quelques montagnes minérales dans les couleurs ocres à l’est (sur notre gauche) et l’océan se confondant au ciel à l’ouest (notre droite donc, si vous avez bien suivi!). Nos yeux essayeront de passer par-dessus ces restes de la civilisation mais c’est vraiment difficile. L’odeur nous rappelle à l’ordre. Heureusement, le vent de face nous aide quelque peu à l’estomper. Il est moins fort que les jours précédents, ou est-ce nous qui reprenons du cuissot? 🤔 La cadence est meilleure en tout cas et nous permet un arrêt gustatif vers 11h30 auprès de routiers avec qui nous discutons.

Les 11 derniers kilomètres se font rapidement sur le shoulder à droite de l’autoroute sous un soleil un peu plus présent. Une zone militaire sur tout le désert à droite nous empêche d’espérer un bivouac par ici. Notre dévolu (prévu) se trouve au pied des montagnes, parmi des dunes de sable en forme de croissants. Visibles de la route, nous les visons à travers le désert… mais sont bien plus lointaines qu’il nous semblait! Les 45 minutes de poussée des tandems dans le sable ne sont animées que par l’espoir d’un superbe bivouac isolé ce soir! Il a intérêt à être à la hauteur!! 😁😁 Aucune déception de ce côté là : des dunes en formes de croissants s’opposent au vent de l’océan Pacifique et nous assurent une protection contre le vent.


Leur sable est si fin et chaud que nous ne résistons pas à nous mettre pied nu et nous enfonçons dedans! Petit plaisir! Pendant que les enfants jouent, se roulent et dévalent les dunes, nous avons une autre occupation moins ludique: monter la tente sous le vent en enfonçant les sardines dans le sable!!! Vient ensuite la récréation pour tout le monde: faire l’ascension de la plus haute dune des environs par sa crête et la descendre dans sa pente la plus raide!!! Emma et Sylvain font même la course: certains n’ont pas assez pédalé aujourd’hui 😜 Raphaël est plus fatigué et préfère rentrer à la maison. Session drone et photo pour immortaliser ce bivouac et ses couleurs pour Sylvain pendant que je fais école avec ma classe de double-niveau Cp/Ce2! 😉 Nous finirons la journée par des rigolades et jeux de circuits sous la tente à l’abri du vent, ainsi que le repas à la nuit. Ce soir, nous nous laissons bercer par les secousses du vent dans les toiles de la tente…



J222 – Lundi 16 août – Dune à Guadalupe 53km


Ce matin encore, nous nous réveillons avec les rayons du soleil à 6h35. Enfin pour les filles! Vous commencez à nous connaître: les garçons étaient levés depuis bien plus longtemps. 😁 Mais c’est calculé de notre part: on attend que l’eau soit chaude pour le thé. Ok c’est moi qui attend, non Emma! Pour en revenir à notre réveil et notre bivouac, nous étions encore seuls cette nuit avec notre vent. Juste quelques traces de pattes de lézards ont été aperçus par les enfants sur la dune, immaculée ce matin, le vent ayant effacé nos traces de la veille.
Alors après notre bon petit-déjeuner de céréales et miel, le pliage de la maison, nous embarquons nos montures dans le sable pour sortir de ces dunes. Et ce n’est pas si facile. La route ne paraît pas si lointaine, mais c’est trompeur. Il nous faudra pas moins de 40 minutes pour quitter cette quiétude nocturne. Et retrouver??? Notre vent de face! Il ne nous oublie pas celui-là ! Mais on s’est fait une raison. C’est comme ça alors autant préparer notre mental pour la journée. Et cette journée, croyez moi elle nous réserve 2 bonnes surprises!!


Km 0, zone militaire à notre droite, la musique dans l’enceinte, nous visons la Posada Azul, un restaurant qui accueille des voyageurs, au km53. Le soleil est déjà bien chaud, Sylvain et moi avons déjà enlevé nos polaires (surtout après avoir poussés nos tandems😅). Les enfants par contre, face au vent, ne pédalant pas et ne se réchauffant pas, les gardent! Le désert nous englobe encore pour quelques kilomètres. Le premier village Nuevo Mocupe, ne nous paraît pas très « neuf ». Des maisons en terre, beaucoup abandonnées, non terminées, sans toit. Une impression fantomatique de ce village tout de couleur ocre. On le traverse et atteignons l’ancien Mocupe en quelques courbes, les rares de la journée!

Le vent est bien moins présent aujourd’hui ce qui nous permet d’avancer à un très bon rythme, de faire une pause dans un parc à l’ombre tout en discutant avec un péruvien et d’arriver sur San Juan de Dios au km27. Petit village, mais avec un monde fou dans la rue principale où les mototaxis à 3 roues règnent. Deux jus d’oranges pressées sous nos yeux pour les adultes et on repart super motivés…. pour s’arrêter 500m plus loin dans un petit restaurant au calme! Le repas non diététique, végétarien, bon, nous rebooste. Il nous reste la même distance matinale à parcourir cette après-midi. Sauf si nous nous arrêtons au site archéologique du village… mais en ce moment, Raphaël se questionne sur la vie, la mort, la séparation future avec nous pour l’école et une inquiétude de tout cela en lui, qui le fait pleurer sur le vélo. Alors quand on apprend que le site archéologique regroupe des tombes mortuaires 😵, on passe notre chemin!


Pacanguilla, ville traversée par la Panaméricaine, km38, est plus animée, moins sableuse, avec des plantations (ça nous change de paysages), et des restaurants campestres: restaurant entouré d’herbe, avec piscine et espace de détente où beaucoup de locaux aiment passer la journée en famille. Notre première surprise en pédalant, arrive ici, sur la route, de derrière nous, dans une Honda gris-taupe. Une main féminine à l’avant me tend un paquet en me disant : »por los bebes! ». Raphaël arrive à l’attraper : une poche remplie de bonbons!!! 😍 La voiture accélère et même scénario pour Emma qui crie de joie! La voiture continue sa route…. nous avons juste eu le temps de les remercier! Quoi dire?? Entre surprise, émotion, reconnaissance envers cette famille qui a su nous donner le sourire à tous les 4. Un arrêt s’impose pour partir à la découverte de cette poche par les loulous. Une sucette et ça repart!


Km53 arrive dans un virage, vent virulent de face et la devanture bleutée de la Posada Azul se voit enfin. Un mototaxi nous invite à entrer: c’est Jocelyne, son mari et leurs 2 garçons. Yosélyne (son prénom se prononce ainsi) est la fille du propriétaire des lieux, Roberto, qui accueille comme les stickers le montrent sur la fenêtre, des motards, des randonneurs et des cyclos. Absent pour l’instant, il nous donne tout de même son accord pour la nuit! Soulagés, nous n’avons pas à faire 23km de plus jusqu’à la prochaine ville. Roberto, c’est notre seconde surprise de la journée. Et quelle surprise, quel personnage! Il nous fait visiter son terrain et son projet (futur restaurant campestre), les maisons en construction pour ses frères et sœurs, ses moutons, son restaurant (fermé le lundi)… Roberto déborde d’énergie, de bienveillance envers nous 4. Les enfants peuvent jouer avec les jouets de ses petits-enfants, dont 2 Lego qu’ils ne quitteront pas, pendant que nous montons la tente sous sa pergola. Cette soirée ne sera que partage avec lui: partage autour d’un apéritif, autour d’une vidéo de présentation de nous 4 en direct (qui donnera envie à sa fille de revenir voir notre attirail de camping!), autour de notre repas de pâtes au parmesan avec lui, autour de leur repas poulet/riz et café avec lui et la famille de sa fille jusque tard dans la nuit. Oui, 22h c’est trèèèès tard pour nous! 🤣 Disons que nous n’avons plus l’habitude! Alors repus comme jamais, nous nous éclipsons sous notre tente à l’abri du vent et du sable, le cœur rempli de cette belle rencontre…

7 commentaires sur “Pérou – Vous reprendrez bien un peu de désert… J221 et J222

Ajouter un commentaire

  1. Oh oui, resservez-nous du désert ! Splendide, grandiose ! Nul doute que cette nuit entre les bras de la dune sera un de vos plus beaux souvenirs. Les montagnes au loin, l’immensité silencieuse et la vie sauvage qui malgré tout laisse des traces ; à nouveau de belles rencontres, le réconfort, et vos yeux toujours grands ouverts sur le « Nouveau Monde » ! Et Raphaël président, c’est acquis ! Bon vent pour la suite, hum ! Jamais il ne tourne ce putain de vent ? Bises.Bises.

    J'aime

  2. Gros bisous de nous 3 et demi Nous adorons nous endormir apres lecture de vos aventures

    Ne lachez rien, gardez votre courage et a bientot

    Maxou Thabata Taïna et bébé

    J'aime

    1. Coucou Maxou, Thabata, Taina et petit bout qui arrive!
      Merci pour ce soutien. Nous ne lâchons rien, vous nous connaissez… 😁
      On vous espère en bonne santé tous et dans vos travaux pour votre nouvelle maison!!
      A très bientôt
      Bisous de nous 4

      J'aime

  3. Bonjour les aventuriers,
    Encore un début de journée dépaysant pour moi à la lecture de votre récit.
    Photos du désert absolument splendide, votre bivouac derrière la dune trop beau . Cela me rappelle quelques nuits passées dans le désert tunisien et algérien.
    Raphaël a finalement trouvé sa voie après ses questionnements ! Président rien que ça.
    L’accueil des péruviens , la douche ,et un peu de confort et d’échanges après tous ces kms dans le vent et la pollution avec tous ces déchets horibilis ,ont dû bien être apprécié.
    Bonne suite au Pérou , bon vent enfin sacré vent à vous 4.
    Bisous bisous

    J'aime

  4. Que de belles rencontres, de surprises, d’échanges , des moments gravés en votre mémoire des instants privilégiés qui vous réconfortent après ce passage difficile dans le désert. J’ai apprécié la photo de votre bivouac au pied de la dune, un peu surréaliste !!!! mais au combien magique pour vous. Les clichés de coucher du soleil sont sublimes , merci pour ces bons moments partagés avec nous. Prenez soin de vous bizz

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :