Pérou – Le dernier bout de désert entouré de rencontres- J223 à J225

J223 – Mardi 17 août – Guadalupe à San Pedro de Lloc 31km


La nuit fût plus courte que d’habitude… à 3h du matin, réveillés par la route, il nous a été difficile de nous rendormir, Sylvain et moi. Alors 7h, c’est déjà pas mal pour un réveil…. difficile!
Le petit-déjeuner est pris à table sous la pergola tous les 4. Les enfants mangent rapidement, non pas pour aller pédaler sur la route (ah bah non, ça, ça ne s’est jamais vu 😂), mais pour jouer de nouveau avec les Legos! Ils ont la côte eux! Alors pendant qu’ils sont absorbés dans leur monde constructif, les adultes, nous aussi, sommes aussi absorbés… mais par nos sacoches! Pas de policier, ni de robot, encore moins de vaisseau spatial! Que nos vêtements, nos matelas et duvets! On est moins imaginatifs, c’est clair!


Presque prêts, Jocelyne prépare pour les enfants un smoothie à la fraise qu’ils apprécient, par 2 fois. Nous y avons droit aussi avec Sylvain. 😋 Quelle énergie nous allons avoir…. mais ce n’est pas encore le moment de partir même si les vélos sont opérationnels ! Jocelyne et Roberto nous inventent à partager leur petit-déjeuner : tamales, pains, cake, café! Et donc, nous voici, les adultes, assis autour de la table bien garnie à 7 avec toute la famille de Roberto! Quel échange ! La discussion tourne autour des Vénézuéliens, des colorations des cheveux homme et femme, de l’accueil de Roberto, des subtilités de langage entre le péruvien et le vénézuélien…. Ce que l’on adore ces immersions dans la culture de nos hôtes! Comme une impression d’être en famille… mais il va vraiment falloir qu’on laisse cette famille adoptive!

Après beaucoup de photos tous ensembles 😅, à 9h45, les vélos vont de l’avant sur la route, un tout petit peu plus chargés que la veille: Roberto a offert aux enfants la boite de Lego avec laquelle chacun jouait! Ravis!!! Soleil et vent sont retrouvés, et oui toujours, encore, évidemment! On reprend la Panaméricaine avec son shoulder sur le côté droit, rien que pour nous et les quelques mototaxis lors des traversées de villes comme la « Ciudad de Dios ». Le sable et la poussière s’invitent aussi, cocktail non plaisant pour nos yeux.

Quelques usines de ciment sur notre gauche, quelques maisons qui tiennent debout par le saint esprit, quelques murs de terres, un homme de 70 ans travaille aussi pour la confection de briques: 250 par jour, le tout dans un camaïeu d’ocre. Idem pour la ville suivante: Pacasmayo sur les bords du Pacifique.

Nous n’y rentrons pas et préférons prendre la déviation pour continuer vers San Pedro de Lloc pour le déjeuner. Petite ville aux attraits espagnols avec de jolies maisons colorées en rez-de-chaussée, notre halte s’y fait à l’ombre, le jour du marché. Nous y déambulons avec Emma à la recherche de notre futur pique-nique et découvrons le chocolat au lait et cacahuètes de « Sublime ». Le nom lui va bien à ce chocolat! Tellement rare ici.
Et puis, c’est le moment des questions: où va-t-on bivouaquer ce soir? Quelques recherches sur un plan satellite de la suite du parcours, dans notre appli pour voyageurs et nous remarquons une ville non recommandée pour s’y arrêter, même pour y faire des courses, à quelques kilomètres de nous.
Entre? Du désert mais avec des parcelles privées et des usines. Se sentant bien à San Pedro, et faisant confiance à notre instinct, nous préférons rester ici. Nous partons à la recherche des 2 hôtels de la ville. « Las delicias », sur la Panaméricaine avec son grand parking, sera notre choix de la nuit!

Un peu tôt, 14h30 à l’hôtel, mais nous préférons faire attention et passer « Paijan », la ville à éviter demain en matinée. Toutes nos sacoches mises dans la chambre, c’est promenade histoire de prendre l’aire de cette chambre de 15m2. Et bonne surprise: la ville est très propre avec de vieilles bâtisses colorées d’un seul étage ressemblant (avec moins de splendeur, certes) à la ville de Léon au Nicaragua, la Plaza de Armas avec des palmiers et son église jaune. L’ambiance est chaude. On s’y sent très bien. On continue alors à profiter de cet fin d’après-midi, en déambulant au gré des bâtisses, passant devant le musée Antonio Raimondi (naturaliste et explorateur italo-péruvien qui y vécut la fin de sa vie), différentes placettes, l’ancienne mur d’enceinte de la ville de 1850… Malheureusement, nous n’avions rien pour vous le faire partager, à vous de chercher sur le net😉. On conclue par un repas acheté à des cuisinières ambulantes pour manger au chaud dans notre chambre. Petite douche très froide ensuite, alors là, il y a moins de motivation de la part de la famille! Que c’est dur surtout le dos, les cheveux passeront à la trappe cette fois! Frigorifiés nous nous réchauffons devant un film français, une petite comédie avec les enfants…

J224 – Mercredi 18 août – San Pedro de Lloc à El Milagro 90km D+282m


6h30 et déjà debout!! Alors là, même moi je suis étonnée. Aujourd’hui double jour spécial: les 9 ans ET DEMI d’Emma et nos 9 ans de mariage avec Sylvain. Comme cadeau? Et bien 100km de prévu pour rallier ce soir la ville de Trujillo ! Ce n’est pas un beau cadeau ça???🤣🤣
Rangement habituellement après nos thé/café respectifs, le cake de Jocelyne, les céréales…. et à 7h37, pile, on dégage de l’hôtel ! Ah oui, on est motivés. C’est surtout que l’on sait que la route sera longue alors autant partir tôt pour éviter l’arrivée à la nuit.
Panaméricaine – vent de face terrible – sable – poussière – montagne de part et d’autre de la route – soleil…. voici les ingrédients de notre longue journée! A cela, vous ajoutez un peu de cultures de canne à sucre avec son odeur sucré caractéristique dans l’air, des canaux d’irrigation, une touche de camions, un zeste de mototaxi, et vous aurez notre recette du jour. Pour finir, mélangez les villes de Paijan (ville traversée rapidement vous l’aurez compris, suite à des incidents de vol sur cyclos précédemment), Chocope (où nous avons mangé) et Chiclin, parmi le désert, les briquettes et les cultures diverses, et enfourner les 2 binômes à 28°C en plein soleil!


Des mollets douloureux, des poignets sensibles et des épaules crispées, c’est ce qui ressort de cette journée totale de 9h20. Heureusement quelques arrêts toilettes et pauses repas/musique, nous laissent penser que nous avons pédalé plutôt pendant 8h aujourd’hui.
Ça suffira pour nous et nous abandonnerons notre objectif au bout de 90km. Faites le calcul: 11km/h en moyenne sur cette portion avec seulement 280m de dénivelé. Le vent aura eu raison de notre arrêt prématuré mais pas de notre motivation, de notre mental. On aurait pu aller jusqu’au bout, on aurait pu encore appuyer sur ces fichues pédales 1h de plus, mais à 17h passé, nous avons pensé plus raisonnable de s’arrêter à l’hôtel aperçu, plutôt que de s’obstiner avec les derniers 12km et de risquer avec la fatigue et le crépuscule arrivant bientôt, un malheureux incident.

Alors nous voilà dans un hôtel encore ce soir, entre 4 murs, dans des draps propres, exténués. Juste la force de sortir tout de suite dîner sur la Plaza de Armas de la ville, avant de profiter de la douche gelée pour Sylvain et tiède pour moi! Les enfants fatigués sont déjà au lit. Ils ont été très courageux, jamais ils ne se sont plaints. Ils n’attendaient qu’une chose : que l’on s’arrête pour jouer avec leur petite boite de Lego offert par Roberto hier matin! On est comme toujours très fiers d’eux, de leur capacité d’adaptation, de leur résistance, de leur sourire. Bon demi-anniversaire notre Emma. 😘

J225 – Jeudi 19 août – El Milagro à Trujillo 25km


Journée inattendue pour nous 4. Déjà nous n’avons que 12km à faire en vélo pour arriver à la casa de ciclista de Trujillo où vit Lucho (que plusieurs cyclistes nous ont recommandé de rencontrer). Alors nous prenons notre temps même si nous sommes réveillés depuis 7h. La fin de soirée fût bruyante dans les couloirs d’hôtel et nous ne nous sommes pas reposés comme espéré. Pas grave! C’est notre journée de repos lessive/courses/école aujourd’hui. Alors le cœur léger nous quittons notre casa de la nuit et nous engouffrons dans le brouillard de la ville. Un crachin est de la partie pour ces quelques kilomètres en descente mais non agréables entre les voitures et les feux tricolores. La casa de ciclistas est fermée. Personne ne nous répond ni par téléphone. Prêts à partir sur la place centrale de la ville pour réfléchir à la suite, un homme nous dirige vers la boutique de Lucho, 4 cuadras plus loin. Hop, en selle de nouveau. Et l’inattendu se produit: nous rencontrons Lucho et sa femme, pendant que celui-ci s’occupe des vélos de 2 cyclos: un couple franco-autrichien! On entend parler français, ils sont voyageurs et en plus à vélo!!!! Trop de la balle cette rencontre! Voici Katrin et Mathieu.

Ils arrivent d’Argentine et se dirigent vers le Nord. Alors forcément, ça matche entre nous! Trop envie et besoin de parler de nos aventures et expériences respectives. De partager aussi nos coups de coeur avec eux et d’entendre les leurs sur le Pérou. Lucho nous aide aussi pour nos vélos, si inhabituels, on discute, on se prend en photo, hors du temps…. mais déjà midi! Pas envie de se séparer, pas encore fini de tout se raconter, alors si on mangeait ensemble un almuerzo? Et rehop!

Véritable convoi exceptionnel dans les rues de Trujillo, ville d’un million d’habitants, nous avalons nos déjeuners et on se propose de poursuivre la journée ensemble aux ruines du site archéologique de Chan Chan (plus grande ville précolombienne et capitale de l’empire du Chimor de 900 à 1470). Et nous voilà à 6 à découvrir le musée.

Puis le site est visitable à vélo: le bicitour!!

Mais comme toute bonne chose à une fin, 16h et la séparation est inévitable. Petite photo encore devant des ruines et nous les voyons prendre le vent dans le dos pour le Nord (aux nouvelles ils l’ont eu aussi de face le vent!!🤣🤣). Bye bye les « Cyclists heading up ».


Nous revoilà seuls. On avait presque oublié cette vie à 4 dans laquelle nous vivons depuis plus de 4 mois (au Mexique et Guatemala nous avions rencontré d’autres familles ainsi qu’au Nicaragua😍… mais depuis les voyageurs se sont faits rares sur la route).
Petite recherche sur notre appli de voyage pour un hôtel ce soir, avec un bon accueil (le proprio fait du VTT 😉). Quelques courses en solo qui se termine de nuit, mais sans danger (enfin quelques??? Disons que j’avais faim et que tout me donnait envie 😋). Repas au calme, douche brûlante (une première depuis bien longtemps!!), écriture en musique et l’on s’éteint rapidement… sans réfléchir à demain si nous restons pour notre journée off ou si la route nous appelle… Encore une surprise peut-être ?

8 commentaires sur “Pérou – Le dernier bout de désert entouré de rencontres- J223 à J225

Ajouter un commentaire

  1. Superbe photo où la silhouette du photographe se reflète dans les lunettes d’Emma ! Et celles de la cité Chan Chan, civilisation perdue ou décimée, dont vous nous faites partager l’art précolombien. Petit clin d’œil : sur la fresque des cyclistes de l’amitié, je vois mes initiales ! Sans doute mon cadeau d’anniversaire ! Le lendemain du vôtre, 11 ans de mariage et les 9 ans et demi d’Emma, splendide jeune fille déjà ! Et toujours de belles rencontres, et du sable et des briques, et encore du sable. Champagne !

    J’aime

  2. Encore une sacrée portion d’avalée , en même temps que le sable , le vent … mais de belles rencontres à la Posada Azul et avec le coupe de cyclos . merci pour la visite de la cité Chan Chan que je ne connaissais pas ! Bon vent … peut être dans le dos ????

    J’aime

  3. Merci pour cette visite du musée, (comme si on y était !!😉). Pour vous, quelle belle surprise, belle rencontre d’amitiés sur ces derniers jours, des instants privilégiés et gravés dans vos cœurs et dans vos mémoires…… magnifique, et de partager ces instants humains avec nous. 💞 Bizz

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :