Argentine – Un coup de cœur pour Villa La Angostura – J709 à J712

J709 – Lundi 4 avril – Camping Pichi Traful à Villa La Angostura – 51km D+815m

Réveil à 8h pour tous les 4… Pas de pluie entendue sur la toile de tente ce matin, c’est de bonne augure. Petit déjeuner dans la tente même car le tarp est trempé. Le rangement est bien organisé, rapide pendant que les enfants jouent sur les troncs d’arbres coupés, à faire des parcours, crient, se disputent aussi.
Il fait frais, très frais, le soleil est levé mais les montagnes l’empêchent de nous atteindre. C’est l’humidité qui prédomine à cet instant. On habille chaudement les loulous mais sans veste de pluie, on croise les doigts…


Nous avons entre 12 et 13 km de côte en général pas trop dure, mais j’ai dit en général… On se souviendra de 2 portions à plus de 10 % mais où l’on n’a pas mis le pied à terre, où l’on a tenu car on savait que ce n’était pas ainsi toute la journée. Même si la sueur dans nos vêtements n’est pas très agréable, on profite de ce que nous avons autour de nous. et ça, c’est extra. C’est vrai, on ne sait pas comment s’habiller avec autant de côte que de descente à la suite. On n’a pas le temps de s’arrêter tous les 500m pour enlever ou remettre une fringue. Alors, soit j’ai froid dans les descentes mais je suis bien dans les cotes, soit c’est trop chaud en sueur dans les côtes et pas si bien dans les descentes puisque la sueur se refroidit et me colle au dos surtout. Ce dilemme sans en être un, nous questionne surtout pour la suite au moment des grands froids. Aujourd’hui vu le soleil, on arrivera à se réchauffer.
Dans le cœur, c’est sûr. Le paysage est sublime. La route fait le tour du Cerro Filo Negro et celui d’autres sommets autour de nous. Les sapins envahissent les flancs, parfois la vallée ne fait pas plus d’un km où on s’y faufile, s’y incruste. On y passe sans déranger la nature, les rapaces… eux, en tout cas ne sont pas farouches. Certains ne décollent pas de la route lors de notre passage.


D’abord à l’ombre vers 11h30 après 11km, nous trouvons le soleil sur notre route, une petite pause et la « sécurité de la route » qui s’arrête en voiture pour savoir si tout va bien pour nous!
Il ne reste que 42km avant la destination quotidienne… Va falloir envoyer du lourd. Sylvain me l’avait dit que nous aurions du dénivelé… plus de 800m.
Nous avions une vision sur des dizaines de kilomètres avant dans les plaines, elle est réduite comme étouffé ici. Nous pouvons voir jusqu’au virage suivant, jusqu’au sursaut, jusqu’au flanc de montagnes suivants, avalés par la végétation, au sec et au chaud.


Cette route, c’est la route des lacs. Nous en avons profité les jours précédents, aujourd’hui encore. Avec le lac Correntoso (signifiant de forts courants), lors de notre pause pique-nique, assis sur la rambarde, parmi les quelques personnes qui viennent admirer le lac. C’est un joli point de vue encore une fois, sur cette étendue d’eau reliée aux autres.


On repart dans le même paysage, le même « sauvage », la même nature. On suit le lac sur sa partie nord d’Est en Ouest jusqu’au prochain mirador, sous la chaleur et le soleil. On est clairement trop couverts. Le soleil et la pente nous font tout enlever, tout quitter. C’est même un peu rude. Le panneau d’information au mirador à la sortie du lac nous explique qu’il est alimenté par un plus petit, le Lago Espejo chico.


C’est au tour du lac Laguna Bailey Willis de nous montrer ses couleurs et le Lago Espejo. A son mirador, on croise 2 colombiens, Laura y Jorge à moto. C’est naturellement un moment de partage, de photos et de discussions sur leur voyage jusqu’ici depuis leur pays, tout à moto, en direction d’Ushuaia aussi!
On les retrouve au mirador suivant après Laguna Ceferino : Inalco, avec le sourire, l’envie de discuter. Ils nous disent qu’ils ont voulu aller au Chili qui ne se trouve qu’à 32km… mais le poste frontière est toujours fermé. Cette 2ème fois à un mirador, nous y sommes arrivés avant eux. Alors, on les taquine que même avec nos bécanes, on va plus vite qu’eux! On rigole et on se prend en photo ensemble. Ils filent sur Bariloche ce soir. Mais avant, un grand cadeau pour nos loulous: ils leur donnent des autocollants de leur périple… il n’y a plus qu’à les suivre !


A ce mirador, nous apercevons quelques toits sur la gauche du lac. La ville est là mais bien intégrée dans la nature, au cœur de ce Parc National Nahuel huapi. Plus que 12km… Heureusement que la journée a été ponctuée de cette courte rencontre, de ces points de vue magnifiques sur la cordillère qui se cache derrière des collines et des lacs plus mystérieux abordés par des conifères.
La zone urbaine commence 3km plus loin… par une belle piste cyclable. Encore quelques côtes. Je commence à fatiguer et Sylvain, beaucoup aussi, entre mal de tête et fatigue, la journée ne fut pas simple pour lui. La pause se fait au supermarché avec un peu de connexion (depuis 3 jours la seule!) où la priorité est d’envoyer un message à Pedro et Susana qui nous avaient proposé un lieu sur la ville. Ils nous ont devancés hier. De San Martin, nous ne savions pas exactement combien de jours nous mettrions (nous ne le savons jamais d’ailleurs). Tout est incertain: les problèmes mécanique, la météo, nos corps ou mental pas prêts ou fatigués… Nous leur avions dit que notre arrivée serait dimanche ou lundi soir. Ils ont donc prévu pour hier soir. Nous leur confirmons que nous sommes à l’entrée de la ville et que si l’invitation tient toujours, nous serions ravis de les revoir! Mais c’est vraiment au dernier moment, 30 min avant que nous pouvons leur envoyer ce message. Et leur porte est ouverte. Quel plaisir et soulagement après une longue journée de savoir que quelque part pas loin, on nous attend. C’est marrant car on ne se connaît pas mais cela nous donne une confiance, un poids en moins, une chaleur. 1,8km seulement avant ce havre de paix. Surtout que Sylvain s’endormirait presque sur le parking.


Villa La Angostura est un petite ville aux magasins en bois, aux maisons en rez-de-chaussée en bois également et donne un air de village des Alpes traditionnel. Pedro et Susana, un couple de septuagénaire, sont là pour ouvrir leur portail de toutes les couleurs et nous font visiter un grand garage, auparavant loué par le centre culturel, qui était avant utilisé par eux-mêmes comme maison d’habitation. Ils l’ont récupéré, réparé et nettoyé. Cela fait une maison indépendante dans leur jardin, chacun gardant son intimité. Chauffé pour nous, il comprend une salle de bain, une cuisine avec un four (s’il vous plaît!!) et d’une chambre avec 2 lits. Ils ont prévu des planches pour nous pour faire un sommier, s’excusant de ne pas avoir d’autres lits. C’est à nous de s’excuser de les déranger. C’est énorme ce qu’ils nous proposent, un toit, un cocon chaleureux, chaud, une douche chaude. C’est extraordinaire, encore une leçon d’hospitalité!
On prend nos marques dans notre « chez-nous » du soir, les enfants s’approprient la chambre, et déballent leurs jouets sur les tapis.
Je pars en courses car, dans le doute sur le parking du supermarché (n’ayant pas de réponses), j’avais uniquement acheté en pensant repartir demain en direction de Bariloche. Par conséquent, les courses étaient tournées vers un pique-nique et des pâtes. Là, on réajuste le tir, c’est bière et pâte à pizza pour faire la nôtre dans le four! Petit passage par une librairie où des livres en français me font de l’œil. Mais je vais être raisonnable et ne rien acheter. Patience, dans 3 mois, je pourrais ouvrir nos anciens cartons et dévorer!


La soirée passe vite, entre le passage à la douche obligatoire pour nous 4, le dîner autour de la table, Sylvain qui part se coucher pendant que nous finissons le repas avec du yaourt, du pain, du beurre et du gruyère, râpé avec une minuscule râpe qui nous rappelle la famille française rencontrée sur le parking hier!
Les loulous, chacun dans leur lit, sont heureux d’être au chaud et de savoir que demain, nous restons ici! De nouvelles aventures commencent pour eux et leurs jouets.
J’y pars aussi mais n’écris que tard dans la nuit… Internet et les nouvelles du monde me tiennent éveillées.
Bonne nuit chaude à tous!

Les J710, J711 et J712 sont passés extrêmement vite. Quand on est en bonne compagnie, c’est toujours cela! De vrais vacances, dans une ville et un endroit qui nous a beaucoup (BEAUCOUP) plu, avec Pedro et Susana comme chefs cuisiniers ou guides de leur ville de Patagonie, avec un temps incertain mais qui n’enlève rien au charme de ces contrées, de ces sapins, de ce lac, de ces montagnes, de cette cascade, de cette station de ski ouverte uniquement en ce moment pour les VTT, de son port, de son isthme, de ces plages de cailloux, de cette rivière…. Comme vous l’aurez compris, on a pu découvrir avec eux tous les alentours en une journée, être ébahis par tant de beauté naturelle dans ce Parc protégé, par tant de panorama, de constructions en bois si joliment réalisées, et récompenser nos papilles par leur repas, chez eux, autour du four incrusté dans le mur, d’empenadas maison, de tarte aux pommes caramélisées…
On a tout de même gardé en vue nos nécessaires travaux de journée off: Aller/retour sur Bariloche en bus pour Sylvain pour la partie migration, des lessives, de l’école, de l’écriture, du tri de photos… et nous sommes actifs pour repartir dès le lendemain!!


3 commentaires sur “Argentine – Un coup de cœur pour Villa La Angostura – J709 à J712

Ajouter un commentaire

  1. encore une belle rencontre et des gens bien sympas ! ça a dû vous faire du bien de vous poser quelques jours dans cette ambiance et dans le confort !

    J’aime

  2. Qu’est ce que c’est beau et grandiose , des photos de pro merci de nous faire partager ces paysages et ces récits.
    Ces quelques jours de repos ont j’espère été récupérateurs pour vous.
    Les organismes souffrent avec tous ces efforts et la logistique à assurer.
    Ca fait chaud au coeur ces argentins tellement généreux et agréables.
    Heureusement toutes ces récompenses pour les yeux et le coeur donnent du courage pour continuer l’aventure .
    Je vous fais plein de gros bisous à tous les 4 .

    J’aime

  3. Comme toujours et particulièrement en cet instant de voyage, des photos sublimes qui nous font rêver !!! et des rencontres humaines exceptionnelles, chaleureuses, incroyables, d’une générosité à toute épreuve…. merci à eux d’avoir été présents à vos côtés, sur votre route. Ils ont toute ma gratitude et reconnaissance. Prenez soin de vous bizz

    J’aime

Répondre à a md Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :